Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Dr Hervé Gallois: "Si elle fume, une femme n'est pas protégée contre les infarctus"

Actualités santé

Dr Hervé Gallois: "Si elle fume, une femme n'est pas protégée contre les infarctus"

[ Publié le 21 septembre 2012 ]

En 2009, les maladies cardiovasculaires représentaient la première cause de mortalité chez les femmes devant les cancers. L’idée reçue selon laquelle les femmes seraient naturellement protégées contre ces pathologies est fausse. Stress, tabac, obésité : petit tour d’horizon des facteurs de risques cardiovasculaires chez la femme avec Hervé Gallois, cardiologue, rattaché aux hôpitaux de Suresnes et de Gonesse.

chat-expert-octobrerose-oct2012_psm

Pourquoi dit-on que les femmes sont protégées des maladies cardiovasculaires par leurs hormones ?

Hervé Gallois : L’athérome est un dépôt graisseux qui se forme sur la paroi interne d’un vaisseau. Il représente la première cause de crise cardiaque. Les hormones de la femme, jusqu’à la ménopause, empêchent ce dépôt, protégeant les femmes et retardant d’environ dix ans la survenue d’infarctus du myocarde. Mais attention, cette protection n’existe que si la femme ne fume pas. Or depuis 10 ou 20 ans, le tabagisme féminin augmente très fortement et les fumeuses sont de plus en plus jeunes. Les enquêtes situent l’âge de la première cigarette à 12 ans. De plus, la pilule, qui dispense des hormones qui ne sont pas naturelles, annihile également cette protection. L’association du tabac et de la pilule contraceptive forme donc un cocktail fatal qui multiplie par 10 le risque de crise cardiaque chez la femme. Voilà pourquoi les maladies cardiovasculaires demeurent la première cause de mortalité féminine en 2009.

 

La pilule et le tabac sont-ils les seuls facteurs de risques ?

Hervé Gallois : Non. Il faut aussi prendre en compte les facteurs que l’on ne peut pas modifier. Le principal d’entre eux est le facteur héréditaire, puis viennent le sexe ainsi que l’âge, avec le vieillissement et la fragilisation des artères. Enfin, il existe neuf facteurs dits modifiables : le cholestérol, l’hypertension artérielle, le syndrome abdominal (ou la graisse abdominale), le tabac, le stress, l’absence d’activité physique, le diabète, l’alimentation trop riche en gras, sucre, sel et pauvre en fruits et légumes, l’alcool. Plus vous avez des facteurs de risque plus le risque de maladie cardiovasculaire augmente ! Et ces facteurs interviennent différemment selon l’atteinte vasculaire. Par exemple, l’hypertension artérielle est le premier facteur de risque pour les accidents vasculaires cérébraux, alors que pour les infarctus du myocarde, c’est le tabac et le cholestérol.

 

Quels facteurs de risques sont les plus importants chez la femme ?

Hervé Gallois : Les femmes sont plus stressées que les hommes. Elles sont souvent sujettes au stress psychosocial, celui qui est lié au travail et à la famille. Or, selon de récentes études, cette forme de stress permettait, à lui seul, d’expliquer 33% des crises cardiaques. Par ailleurs, l’obésité s’apparente de plus en plus à une épidémie en France et touche autant les femmes que les hommes. Enfin, concernant le tabac, les femmes doivent comprendre qu’en fumant une seule cigarette par jour, elles suppriment leur protection hormonale. Il faut arrêter de croire que fumer un peu, ce n’est pas grave.

Propos recueillis par Béatrice Bochet

Mot-clef : Cardiovasculaire

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Cholestérol, hypertension : votre médecin vous conseille de perdre du poids.

Nos diététiciennes vous aident à modifier vos habitudes alimentaires !

En savoir plus

ECHANGER