Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Dr Daniel Meyran : "Il n'y a pas d'âge pour apprendre les gestes qui sauvent"

Actualités santé

Dr Daniel Meyran : "Il n'y a pas d'âge pour apprendre les gestes qui sauvent"

[ Publié le 7 septembre 2012 ]

Moins d'un tiers des Français (29%) affirment avoir déjà bénéficié d’une formation aux gestes de premiers secours. Daniel Meyran, médecin conseiller national pour la Croix Rouge française, rappelle l’importance de se former aux gestes qui sauvent à l’occasion de la journée mondiale des premiers secours.

croixrouge

Pourquoi est-il important de sensibiliser les Français aux gestes de premiers secours ?

Daniel Meyran: Au cours des stages d’initiation aux premiers secours, on apprend les réflexes à avoir en cas d’arrêt cardiaque ou d’accidents comme une chute ou une brûlure. Les gestes de premiers secours permettent de sauver des vies ou de limiter les conséquences d’un accident ou d’une attaque sur l’organisme. Par exemple, savoir contenir une hémorragie est vital pour le blessé, d’autant plus que les secours ne seront pas tout de suite sur place. De même, en cas d’arrêt cardiaque, un massage cardiaque pratiqué jusqu'à l’arrivée des secours augmente le taux de survie.

 

Comment se former aux gestes de premiers secours ?

Daniel Meyran : Il existe plusieurs façons de se former. Le tout est de trouver celle qui vous convient. La plupart des associations de secourisme organisent des stages. À la Croix-Rouge, nous essayons de nous adapter au temps que les gens peuvent nous accorder. Les formations peuvent être très courtes : entre une heure et une heure trente. Elles sont alors principalement orientées sur la conduite à tenir devant une détresse vitale. Plus le stage est long, plus les acquis augmentent : conduite à avoir en situation de saignement, de perte de connaissance avec respiration, d’étouffement… L’attestation de prévention et secours civiques de niveau 1, reconnue par l’Etat, est délivrée à l’issue d’une formation qui dure 7 heures maximum. Au-delà, on s’oriente vers de la formation professionnelle.

Le meilleur moyen de retenir les gestes qui sauvent reste les exercices pratiques et la mise en situation. De plus, entre trois et six mois après avoir suivi une initiation aux premiers secours, il est conseillé de faire une piqure de rappel car les bons gestes s’oublient rapidement.

 

Y a-t-il une limite d’âge pour apprendre les gestes de premier secours ?

 Daniel Meyran : Pas du tout. Nous adaptons la formation à l’âge du public. Par exemple, nous apprenons aux enfants à alerter les adultes lorsqu’ils sont témoins d’un accident. Ils pratiquent le massage cardiaque sur des mannequins adaptés à leur taille. Pour les grands comme pour les petits, le geste reste le même ! Enfin, nous avons des formations spécifiques pour les malvoyants et les seniors. Les grands-parents, qui gardent régulièrement leurs petits-enfants sont très demandeurs.

Propos recueillis par Béatrice Bochet


Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER