Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Le carcinome, l'autre forme courante de cancer de la peau

Actualités santé

Le carcinome, l'autre forme courante de cancer de la peau

[ Publié le 4 août 2012 ]

L'été, le soleil, les vacances, donnent envie d'avoir bonne mine. Attention toutefois aux UV, ennemis jurés de notre peau et première source de cancers.

carcinome-cancer-peau_priorite_sante_mutualiste

Le carcinome est, avec le mélanome, l'un des deux types de cancers de la peau. Provoquée le plus souvent par l'exposition solaire ou par un abus des ultraviolets artificiels en cabine, cette tumeur maligne est le cancer évitable le plus fréquent de l'adulte. A elle seule, cette maladie représente 90% des cancers de la peau. Plusieurs sous-types de carcinomes existent, certains relativement rares. Les deux sous-types les plus fréquents sont le carcinome basocellulaire et le carcinome spinocellulaire.

60.000 nouveaux cas par an
En France, 40.000 à 50.000 nouveaux cas de carcinomes basocellulaires sont déclarés chaque année. En cause, des expositions solaires brutales, agressives et répétées. Une fois déclaré, le carcinome basocellulaire possède une malignité "locale" : il ne produit pas de métastases (cellules cancéreuses qui se développent loin de l'organe initialement affecté par la tumeur). Cependant, s'il n'est pas traité, il peut envahir les tissus environnants.

Le carcinome spinocellulaire touche chaque année environ 10.000 patients en France. Il apparaît plus volontiers chez des sujets ayant été exposés de manière chronique et prolongée au soleil : des routiers, des agriculteurs ou des marins. Plus grave que le carcinome basocellulaire, il peut entraîner des métastases, aux poumons notamment. Ce type de dissémination concernerait 2% à 5% des cas.

Facteurs de risque : UV, génétique et tabac
Le soleil et les ultraviolets ne seraient pas les seuls responsables de ces carcinomes. Le tabagisme est considéré comme un facteur de risque à part entière. Une méta-analyse, publiée dans The Lancet en juin 2012, revient sur le lien entre carcinome spinocellulaire et tabac. Sa conclusion est formelle : la cigarette augmenterait significativement le risque de développer ce type de cancer.

Les sujets prédisposés génétiquement ou ceux dont la peau est claire sont les plus à risque. Toutefois, aucun phototype (classement des types de peau en fonction de leur couleur) ne met à l'abri de cette maladie. Il est donc primordial de se protéger du soleil par des vêtements couvrants et de parfaire cette prévention en appliquant une crème solaire indice 50, tout au long de la journée. Les applications  doivent être renouvelées toutes les 2 heures et après chaque baignade.

90% de guérison
Le traitement principal de cette maladie reste la chirurgie. Le retrait d'un carcinome est, dans la plupart des cas, réalisé par un chirurgien. L'ablation permet de limiter au maximum les séquelles. Une fois la lésion retirée, le malade bénéficie d'un suivi rapproché : deux consultations à six mois d'intervalle la première année, puis une fois par an. Selon l'Institut national du cancer (INCa), "ce traitement présente un taux de guérison de 90% dans le cas d'une exérèse complète". Enfin, si la chirurgie est contre-indiquée, ou si elle est impossible, un traitement par radiothérapie pourra être envisagé.

Sources : sites dermato-info de la Société française de dermatologie (SFD) et de l'Institut national du cancer, le 26 juin 2012

(Destination santé ©)

Mots-clefs : Cancer , Soleil

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR