Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Les proches ont un rôle essentiel dans la prévention des accidents vasculaires cérébraux

Actualités santé

Les proches ont un rôle essentiel dans la prévention des accidents vasculaires cérébraux

[ Publié le 12 juillet 2012 ]

Prendre soin de ses proches n'est pas toujours facile ! On ne sait pas toujours comment faire, surtout quand ils ont le cœur fragile. Quelques conseils de base, simples à appliquer.

prevention-avc_priorite_sante_mutualiste

L'un de vos proches souffre d'hypertension artérielle (HTA, maladie cardiovasculaire provoquée par une pression artérielle trop élevée) ou de fibrillation auriculaire (FA, trouble du rythme cardiaque le plus courant) ? "Ce sont là deux des principaux facteurs de risque d'accident vasculaire cérébral (AVC, trouble provoqué par l'obstruction d'un vaisseau sanguin ou par une hémoragie au niveau du cerveau)", rappelle le Dr Marie Hervieu, neurologue au CHU de Dijon. Elle revient sur le rôle majeur qui incombe à l'entourage dans la prévention de cette pathologie.

Faire du sport
"Il existe de nombreux moyens pour aider le conjoint ou un proche à lutter contre le risque neurovasculaire", explique Marie Hervieu. Elle insiste sur l'hygiène de vie (suppression du tabac et importance de l'exercice physique). "Il convient de motiver votre proche à la pratique régulière d'une activité physique, ne serait-ce que de la marche". L'important est de trouver une discipline qui plaise. Et si vous pouvez pratiquer ensemble, c'est encore mieux pour la motivation.

Soigner son alimentation
"L'hygiène alimentaire est primordiale, surtout si votre proche a également du cholestérol ou du diabète", poursuit Marie Hervieu. Inutile de se lancer dans un régime draconien. "Mangez du poisson, des viandes blanches, des fruits, des légumes et privilégiez l'huile d'olive. Evitez la charcuterie et les viandes rouges en excès", précise l'assurance maladie sur son site Internet.

S'impliquer dans la prise des médicaments
Hypertension artérielle, diabète, rythme cardiaque... "Il est important que les proches connaissent les valeurs cibles", enchaîne le neurologue. Et au moindre doute, "ils ne doivent pas hésiter à interroger leur médecin". En outre, la gestion des médicaments est essentielle. "S'agissant de patients qui prennent plusieurs médicaments le rôle des proches est important", poursuit le Dr Hervieu. "Ils doivent être impliqués et comprendre l'intérêt de telle ou telle pilule". Sans oublier les effets secondaires et les risques d'interactions possibles lorsque certains médicaments sont associés à certains aliments.

Connaître les symptômes de l'AVC
Marie Hervieu insiste : "une paralysie ou un engourdissement brutal d'un côté du corps, l'apparition d'un trouble de l'élocution, de la vue, de maux de tête intenses doivent alerter. Même s'ils sont transitoires. Il convient d'appeler le 15. C'est le seul numéro qui garantisse que le patient sera pris en charge sans perte de temps et dirigé vers une unité spécialisée". Il bénéficiera précocement d'un traitement adéquat qui limitera l'étendue des lésions.

Aller plus loin : Association France AVC : www.franceavc.com. Comité français de lutte contre l'hypertension artérielle (CFLHTA) : http://comitehta.org/; - www.stopavc.fr/.

Sources : Interview du Dr Marie Hervieu, 3 juillet 2012. Assurance maladie, site consulté le 6 juillet 2012

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Cholestérol, hypertension : votre médecin vous conseille de perdre du poids.

Nos diététiciennes vous aident à modifier vos habitudes alimentaires !

En savoir plus

ECHANGER