Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Diabète : en prenant certaines précautions le Ramadan est possible

Actualités santé

Diabète : en prenant certaines précautions le Ramadan est possible

[ Publié le 20 juillet 2012 ]

Pas facile d'être diabétique et de confession musulmane durant le Ramadan. Quelques conseils pour adapter son alimentation, tout en respectant les règles de ce jeûne sacré.

ramadan-diabete_priorite_sante_mutualiste

Le Ramadan débute aujourd'hui. Durant ce mois marqué par le jeûne, les malades chroniques et particulièrement les diabétiques devront être encore plus vigilants. Contrôles réguliers de la glycémie, respect des équilibres alimentaires... Tour d'horizon pratique des conseils santé avec Véronique Germain, diététicienne à l'hôpital Nord de Marseille.

Se préparer en amont
Le Ramadan est un mois de jeûne d'une importance capitale. Aussi, explique Véronique Germain, "une préparation en amont est-elle nécessaire" pour les diabétiques de confession musulmane. "Pour les diabétiques de type 2 (trop de sucre dans le sang), une consultation médicale quelques jours avant le début du ramadan est nécessaire afin de répartir leurs prises médicamenteuses dans la journée, le matin et le soir", poursuit-elle.

"Et pour ceux qui souffrent d'un diabète de type 1 (l'organisme ne produit plus d'insuline, hormone qui gère, entre autre, la régulation de sucre dans le sang), ou qui sont traités pour un diabète de type 2 justifiant la prescription d'insuline, c'est parfois impossible. Les patients doivent alors renoncer au jeûne". Et c'est naturellement, parfaitement autorisé sur le plan religieux.

Des aménagements d'ordre alimentaire
Aux diabétiques qui entament ce mois sacré, notre diététicienne adresse quelques recommandations essentielles. Pour le repas de rupture du jeûne, il est préférable de se limiter à une pâtisserie et d'éviter les boissons sucrées en privilégier le thé à la menthe, sans sucre.

"Hydratez-vous", pousuit-elle. Il faut boire de l'eau en petites quantités et de manière régulière, le matin et le soir. Que faire aussi, au regard de la tradition selon laquelle le jeûne doit être rompu en mangeant des dattes ? Là encore, c'est permis. "Mais à la condition de n'en prendre qu'une seule, pas plus. Car la datte est un aliment très sucré".

Eviter les variations de glycémie
La régularité biologique est essentielle à l'équilibre du diabétique. L'objectif est donc bien entendu de toujours limiter les pics ou les chutes de glycémie. En cette période de bouleversements dans les rythmes et les prises alimentaires, ce n'est pas toujours simple.

Outre le sucre, les graisses aussi devront être évitées. Pour cela, Véronique Germain recommande de privilégier les cuissons au four, plutôt qu'à l'huile. Pensez-y pour les bricks, notamment. Pris avant l'aube, le repas du matin devra "être composé pour l'essentiel de sucres lents. La semoule, le pain ou les crêpes traditionnelles permettront de "tenir" toute la journée".

Les diabétiques doivent bien surveiller leur glycémie en se piquant le bout du doigt au moins deux fois dans la journée. Ils doivent aussi effectuer ce contrôle s'ils éprouvent une sensation de malaise. Et "si votre glycémie descend au-dessous de 0,60g/L, re-sucrez-vous rapidement en prenant un verre de jus de fruit ou trois dattes", conclut la diététicienne. Et à la moindre question naturellement, interrogez votre médecin.

Source : Interview de Véronique Germain, diététicienne à l'hôpital Nord de Marseille, 4 juillet 2012

(Destination santé ©)

Mot-clef : Diabète

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

10 moments pour prendre
soin de soi

10-moments-pour-prendre-soin-de-soi

ECHANGER