Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Candidate à la fécondation in vitro, modérez votre consommation de café

Actualités santé

Candidate à la fécondation in vitro, modérez votre consommation de café

[ Publié le 9 juillet 2012 ]

Le café ne fait pas bon ménage avec la fécondation in vitro ! A partir d'une consommation quotidienne de cinq tasses, les femmes voient leurs chances de tomber enceinte diminuer de 50%

cafe-6

Vous appréciez le café au point d'en boire au moins cinq tasses par jour ? Sachez que si vous devez être prise en charge dans le cadre d'une fécondation in vitro (fiv), vos chances de réussite en seront diminuées de moitié. Voilà ce qui ressort d'une étude menée par des chercheurs danois.

L'étude a été menée par le Dr Ulrik Schiøler Kesmodel qui exerce dans un centre d'assistance médicale à la procréation (AMP) au Danemark. Présentée le 3 juillet dernier au congrès de la Société européenne de reproduction humaine et d'embryologie (Eshre) à Istanbul, elle a concerné 4.000 femmes, prises en charge dans le cadre d'un processus de fiv "classique" ou par injection directe du spermatozoïde dans l'ovule. Parallèlement, les participantes ont été interrogées sur les quantités de café qu'elles absorbaient au quotidien dès le début de leur prise en charge médicale.

Pas plus de cinq tasses par jour
Résultat : à partir d'une consommation quotidienne de cinq tasses de café, les femmes ont vu leurs chances d'entamer une grossesse diminuer de 50%. Quant à la probabilité de parvenir au terme, elle a également été réduite de 40% ! Malgré ces chiffres inquiétants, les auteurs se veulent rassurants pour les consommatrices plus modérées : "Au dessous de cinq tasses, aucune relation entre la consommation de café et le taux de fécondation ou de succès n'est observé", constate le Dr Schiøler Kesmodel.

Le spécialiste est cependant surpris par l'ampleur de ces résultats : "Nous ne sommes pas étonnés de constater que le café affecte le taux de réussite de nos fiv. En revanche, le chiffre de 50% nous surprend", révèle-t-il. Ainsi, il explique que l'impact de la consommation excessive de café serait comparable en quelque sorte à celui du tabagisme. "Sans vouloir inquiéter inutilement les candidates à la fiv, il semble raisonnable de leur conseiller de limiter leur consommation de café au dessous de ce seuil", conclut-il.

Source : Congrès de la Société européenne de reproduction humaine et d'embryologie, 3 juillet 2012

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés