Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Fumer aggrave la maladie de Crohn

Actualités santé

Fumer aggrave la maladie de Crohn

[ Publié le 28 juin 2012 ]

Le tabagisme aggrave les symptômes de la maladie de Crohn. A contrario, l'arrêt de la cigarette diminue la progression de cette affection intestinale rare et invalidante. L'association François Aupetit, spécialisée dans l'accompagnement des malades, lance une campagne d'information sur le sujet.

tabac-maladie-de-crohn_priorite_sante_mutualiste

"Le tabac a une incidence sur la maladie de Crohn", explique le Pr Jacques Cosnes, chef du service de gastro-entérologie de l'hôpital Saint-Antoine à Paris. "Les patients ne sont toutefois pas assez informés car au moment du diagnostic une grande partie s'avère être des fumeurs." La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire intestinale qui peut toucher n'importe quelle partie du tube digestif : de la bouche à l'anus. Environ un patient atteint sur deux fume, alors que dans la population française la proportion de fumeurs ne dépasse pas 30% à 35%. Une bonne raison pour l'association François Aupetit (Afa) de lancer une campagne d'information sur le sujet.

Fumer aggrave la maladie
"Plusieurs travaux ont démontré l'existence d'un lien entre le tabagisme et l'aggravation de la maladie de Crohn", précise le Pr Cosnes, avant d'indiquer que "le tabagisme entretient l'inflammation". Chez tout fumeur, "la cigarette augmente la concentration de monoxyde de carbone dans les tissus. Ils sont alors moins bien oxygénés", poursuit le médecin. Ce "terrain" est propice à une inflammation des tissus. Chez un patient souffrant de maladie de Crohn, cela va se caractériser par des poussées (progression de la maladie) plus fréquentes et plus intenses.

Un lien de dose-dépendance
"Nous avons également observé un risque de récidive post-chirurgicale plus élevé, parmi les fumeurs", ajoute le le Pr Cosnes. Et surtout, cette relation délétère entre tabagisme et maladie de Crohn est dose-dépendante. Autrement dit, "plus le patient fume, plus il aggrave son état".

Arrêter de fumer pour aller mieux
Comme le confirme le gastro-entérologue, "l'arrêt du tabac fait partie intégrante du traitement. D'une manière générale, les effets bénéfiques du sevrage se font sentir au bout d'un an, le temps pour la muqueuse intestinale de retrouver une activité anti-inflammatoire". Ensuite ? Les patients constatent d'eux même une diminution de la fréquence des poussées. Sans parler bien sûr des effets positifs sur leur état général.

Aider les patients concernés
Pour aider les personnes atteintes de la maladie de Crohn à arrêter de fumer, l'Afa a édité un livret d'information spécifique co-rédigé par l'Office français de lutte contre le tabagisme (OFT). Intitulé : "Tabac et maladie de Crohn ne font pas bon ménage", il est disponible sur les sites www.afa.asso.fr et sur www.vousnetespasseul.fr. A noter qu'un autre livret est également destiné aux gastro-entérologues. Pour contacter l'Afa : 0811 091 623 (Numéro Azur, prix d'un appel local).

Source : Interview du Pr Jacques Cosne (Paris), 6 juin 2012, Association François Aupetit. Etude Ifop réalisée pour l'Afa et Abbott auprès de 1.004 personnes âgées de 18 ans et plus interrogées par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI, Computer assisted web interviewing), du 21 au 23 février 2012.

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Envie d'enfant ou enceinte : vous avez décidé d'arrêter de fumer.

Faites-vous aider par un médecin tabacologue : ça marche !

En savoir plus

ECHANGER