Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Dyslexie : espacer les lettres pour améliorer la lecture

Actualités santé

Dyslexie : espacer les lettres pour améliorer la lecture

[ Publié le 15 juin 2012 ]

Augmenter l’espace entre les lettres des mots ainsi qu’entre les mots permet d’améliorer l’efficacité de la lecture des jeunes dyslexiques. Un réel espoir pour les enfants.

lecture-dyslexie-enfant_priorite_sante_mutualiste

La dyslexie est un trouble de l'apprentissage de la lecture, provoqué par une difficulté à identifier les lettres, les syllabes et les mots. Pour un enfant dyslexique lire est un exercice décourageant car il lira en une année le même volume qu'un enfant ordinaire en deux jours.

L’espacement des lettres et des mots a une importance
Johannes Ziegler et son équipe du laboratoire de psychologie cognitive du Centre national de la recherche scientifique à Aix-Marseille, se sont penchés sur les capacités de lecture de 94 jeunes dyslexiques confrontés à un texte de 24 phrases, dans lesquelles l'espacement entre les lettres et les mots était soit normal, soit augmenté.

Résultat, l'augmentation de l'espacement a permis aux petits dyslexiques d'améliorer leur lecture, tant en vitesse qu'en précision.

Une application pour aider les dyslexiques
Les auteurs expliquent ce progrès “par la sensibilité des dyslexiques au fait que chaque lettre est plus ou moins masquée par celles qui l'entourent”. C'est ce qu'ils appellent un "masquage visuel". Cette difficulté, réelle, peut donc être simplement résolue par une augmentation de l'écartement des lettres.

Encouragée par ces résultats et les perspectives qui en résultent en termes de rééducation des dyslexiques, l'équipe a mis au point une application pour smartphone, uniquement disponible sur l'App Store, permettant aux enfants de modifier l'espacement des lettres de n'importe quel texte.

Source : CNRS- Aix Marseille Université, le 4 juin 2012

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER