Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Dr Alain Tamborini : "Il n'y a pas de contraception idéale unique, mais une contraception adaptée à chaque femme"

Actualités santé

Dr Alain Tamborini : "Il n'y a pas de contraception idéale unique, mais une contraception adaptée à chaque femme"

[ Publié le 3 juin 2012 ]

Les méthodes de contraception proposées aux femmes sont aujourd’hui très diverses. Mais comment savoir laquelle vous conviendra le mieux ? Alain Tamborini est gynécologue et auteur de " 800 questions au gynécologue". Il vous donne quelques conseils.

tamborini-expert-psm

Quelle contraception pour quelle femme, et à quel âge ?
Alain Tamborini
– Il n’y a pas une méthode contraceptive idéale unique qui conviendrait à toutes les femmes, mais une grande diversité de méthodes adaptées à chaque femme. Le choix varie selon l’âge, les antécédents médicaux, le désir d’enfant et la sexualité… Une bonne méthode de contraception est avant tout une méthode efficace, car tout échec se traduit par une grossesse non désirée. Elle doit être bien tolérée et facile à suivre, bien acceptée et comprise. Enfin, on doit pouvoir l’arrêter ou changer de méthode sans problème. Le dialogue avec le médecin permet de trouver une solution personnalisée, qui corresponde aux besoins et aux souhaits de la femme.

La pilule est-elle vraiment la méthode la plus fiable ?
Alain Tamborini – Oui, elle est très efficace : elle protège à 100%… à condition d’être prise correctement ! C’est le contraceptif le plus plébiscité par les femmes, qui l’apprécient aussi pour le confort intime qu’elle offre : les cycles sont réguliers, les règles sont le plus souvent réduites et habituellement moins douloureuses. Elles peuvent être déplacées pour convenance personnelle (examen, vacances…) lorsqu’elles surviennent à un moment inopportun. De plus, avec la plupart des pilules, l’acné diminue, ce qui ravit les plus jeunes. Cependant, les oublis sont fréquents. Celles qui ont tendance à "sauter" régulièrement les prises se tourneront plutôt vers le patch contraceptif (une semaine d’efficacité), l’anneau vaginal (3 semaines) ou l’implant (3 ans), qui est posé sous la peau au niveau du bras. Patch et anneau ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale.

Est-il vrai que la pilule rend stérile ou que le stérilet est interdit chez les femmes sans enfant ?
Alain Tamborini – Non, ce sont des idées reçues ! La pilule n’a jamais rendu stérile. Et si certaines femmes peuvent s’arrondir, une pilule appropriée à la morphologie ne doit pas entraîner de prise de poids. Quant au stérilet - la deuxième méthode contraceptive en France – il est, le plus souvent, proposé aux femmes ayant déjà des enfants. Mais depuis 2004, il n’est plus interdit à celles qui n’ont jamais été enceintes… À une condition : qu’elles mènent une vie sexuelle stable avec un partenaire unique et fidèle, afin de limiter le risque d’infection. Enfin, on ne parlera jamais assez du préservatif qui permet aussi de se protéger contre les maladies sexuellement transmissibles. Les femmes qui n’ont pas un partenaire unique et fidèle et les jeunes en début de vie sexuelle doivent toujours y avoir recours – idéalement, en plus d’un autre contraceptif - afin de pallier tout problème d’utilisation du préservatif.

Propos recueillis par Cécile Couturier.


Mot-clef : Contraception

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER