Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Contre le diabète, bougez!

Actualités santé

Contre le diabète, bougez!

[ Publié le 11 juin 2012 ]

Si l'activité physique est bonne pour la santé de tous, elle l'est encore davantage pour les diabétiques de type 1 ou 2. Parlez-en avec votre médecin!

contre-diabete-bougez_priorite_sante_mutualiste

Marche, natation, vélo ou jardinage… bougez-vous, c'est bon pour votre diabète! "Le sport joue un rôle majeur dans la régulation du diabète, et ce quel que soit le diabète concerné, diabète de type 1 ou de type 2", souligne le Pr Claude Jaffiol, endocrinologue et membre de l'Académie nationale de médecine.

"Le diabète de type 2 est souvent associé à une obésité"
Sachez que cette forme de diabète se distingue par une augmentation constante de la glycémie, c'est-à-dire le taux de glucose (sucre) dans le sang. "Le diabète de type 2 est souvent associé à une obésité", explique le Pr Jaffiol. "Ainsi la pratique régulière d'une activité physique permet-elle de diminuer le glucose sanguin et de réduire la surcharge pondérale. Ensuite, le sport agit également sur l'insulinorésistance. Dans le cas d'un diabète de type 2, l'insuline n'est pas bien utilisée par le muscle et son effet régulateur de la glycémie s'exprime moins bien. Or, en bougeant, le patient optimise l'utilisation de l'insuline."

Eduquer les patients atteints de diabète de type 1 à l'alimentation
Là encore, le sport vous sera bénéfique. C'est vrai, les diabétiques insulinodépendants - c'est ainsi que sont également appelés les diabétiques de type 1 - doivent se montrer particulièrement vigilants. Le risque principal les concernant est lié à l'apparition d'une hypoglycémie. "Il est donc très important d'éduquer les malades à l'alimentation qu'ils doivent adopter avant et pendant leur activité", poursuit Claude Jaffiol. Ils doivent être bien informés et sensibilisés au rôle que jouent les sucres lents en amont de l'effort, et les sucres rapides pendant l'activité."

Un sport adapté
"La réponse n'est pas si simple", reconnaît notre spécialiste. "Chaque cas est unique. Il est donc nécessaire de s'adapter au profil de chacun, selon son âge et son état cardiovasculaire, et en fonction de ses conditions de vie socio-économiques." Alors parlez-en avec votre médecin traitant. Il saura vous écouter, vous guider et vous accompagner dans cette démarche pédagogique.

Source : Interview du Pr Claude Jaffiol, 5 juin 2012

(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

10 moments pour prendre
soin de soi

10-moments-pour-prendre-soin-de-soi

ECHANGER