Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Catherine Grenier : "Savoir ce qui compte pour vous, avant de choisir votre hôpital"

Actualités santé

Catherine Grenier : "Savoir ce qui compte pour vous, avant de choisir votre hôpital"

[ Publié le 9 juin 2012 ]

Tout patient peut choisir son établissement de soin. Mais comment savoir où se faire "bien" soigner ? Catherine Grenier est chef du service Indicateurs pour l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins à la Haute Autorité de santé. Elle nous livre ses conseils.

grenier-expert-psm

Suis-je vraiment libre de choisir mon établissement de santé ?
Catherine Grenier
– En France, les malades ont le droit de choisir librement l’hôpital où ils souhaitent être soignés. Mais des contraintes existent, liées à la capacité d’accueil de l’établissement par exemple. Votre médecin traitant peut aussi avoir développé des relations de confiance avec une équipe de soins vers laquelle il vous orientera plus volontiers. Discutez-en avec lui, en fonction de vos souhaits. Une jeune femme atteinte d’un cancer du sein préfèrera probablement se faire soigner dans un établissement en pointe dans le traitement de cette pathologie, quitte à changer de région, alors qu’une personne de 80 ans pourrait préférer être traitée près de chez elle.

 

Quels sont les critères pour choisir un établissement ?
Catherine Grenier – Le patient doit d’abord réfléchir à ce qui compte pour lui. De façon générale, le premier critère est la proximité. Il faut aussi être attentif à la ou les spécialités de l’établissement et au nombre d’interventions pratiquées. Ce critère n’est pas un indicateur de qualité stricto sensu, mais il est légitime de préférer une maternité pratiquant 1.000 accouchements par an plutôt que 30. Cette information apparaît, pour les interventions médicales les plus importantes, sur le site www.platines.sante.gouv.fr,  développé par le ministère de la Santé. Ce site propose aussi d’autres informations sur tous les établissements de santé, qu’ils soient publics ou privés. On y trouve, notamment, le classement de chaque hôpital par rapport aux indicateurs de lutte contre les infections nosocomiales et aux indicateurs nationaux de qualité de soins (information des patients, tenue du dossier, communication avec le médecin traitant, mesure de la douleur, prise en charge de l’infarctus du myocarde…). On peut également consulter les équipements de l’établissement (IRM, scanner, etc.) et savoir s’il a été certifié par la Haute Autorité de santé.

 

La certification est-elle un critère de qualité ?
Catherine Grenier – La certification est d’abord une procédure pour permettre aux établissements d’améliorer leurs pratiques. Mais elle peut sécuriser le grand public, car elle atteste de la mise en place d’une démarche qualité au sein d’un établissement, identifie ses points forts et les aspects à améliorer. Cette information s’avère utile pour choisir son établissement. Si un hôpital n’a pas été certifié ou s’il l’a été avec réserves, cela ne signifie pas pour autant qu’il n’est pas adapté à votre situation. Il faut bien regarder sur quels aspects portent les réserves : l’absence d’activité de chirurgie ambulatoire, par exemple, n’est pas forcément une information discriminante… Là encore, le patient choisit ce qui compte pour lui. Il est très important de rappeler que la "qualité" d’un hôpital est difficile à évaluer. On peut constater les moyens mis en œuvre pour soigner le mieux possible les patients, et les confronter à des référentiels nationaux. Les résultats d’une prise en charge sont, eux, bien plus difficiles à mesurer, essentiellement parce qu’ils dépendent des caractéristiques du patient. La HAS travaille actuellement sur des indicateurs (délais de prise en charge, mortalité, satisfaction des usagers, etc.) qui pourraient constituer de nouveaux critères d’analyse.

Propos recueillis par Aurélien Coustillac.


Mot-clef : Hospitalisation

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER