Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Nathalie Bastard : "Contre le stress professionnel, ouvrez le dialogue."

Actualités santé

Nathalie Bastard : "Contre le stress professionnel, ouvrez le dialogue."

[ Publié le 3 mai 2012 ]

Le stress professionnel peut toucher tout le monde, avec de graves conséquences sur la santé. Apprenez à en repérer les signes avec Nathalie Bastard, psychologue clinicienne au centre Emergence de l’Institut mutualiste Montsouris (IMM) à Paris.

nathalie-bastard-130-110

Qu’entend-on au juste par "stress professionnel" et quels en sont les effets sur la santé ?

 Nathalie Bastard - L’état de stress aigu correspond aux réactions de notre organisme quand nous faisons face à une menace ou un enjeu ponctuel, comme un changement de poste, une situation inattendue, une prise de parole en public. Nous avons les mains moites et le cœur qui bat la chamade sous l’effet d’un pic d’adrénaline, qui nous permet de franchir l’obstacle – ou de le fuir. Mais quand la situation stressante prend fin, ces symptômes disparaissent peu après. L’état de stress chronique, celui dont on a tendance à parler quand on évoque le stress professionnel, correspond à une anxiété similaire mais qui dure plusieurs mois. Jusqu’à provoquer une phase d’épuisement, qu’on appelle "burn-out" ou dépression d’épuisement pouvant, dans certains cas, mener à des conduites suicidaires. Les victimes d’un tel stress sont plus fragiles car leur psychisme et leur organisme sont progressivement épuisés par la tension nerveuse. Les maladies cardiovasculaires et les troubles musculo-squelettiques sont aussi des conséquences possibles d’un stress au travail longtemps enduré. Les effets du stress sur le corps sont bien réels : au Japon, environ 10.000 personnes meurent chaque année de Karōshi – littéralement, "mort par sur-travail". A l’autopsie, on découvre souvent que leurs glandes surrénales, qui produisent l’adrénaline, sont détruites !

 

A quels signes peut-on soupçonner une situation d’épuisement ou de dépression ?

 Nathalie Bastard - Le syndrome de burn-out est un ensemble de réactions liées à différents facteurs que nous appelons "stresseurs" : bruit, quantité de travail, ambiance délétère, pour ne citer qu’eux. La personne est émotionnellement épuisée, a le sentiment d’être vide. Elle ne parvient plus à s’intéresser à son travail et son rendement diminue. Elle éprouve l’impression de ne pas parvenir à répondre correctement aux attentes de l’entourage, se met en retrait voire s’isole, déprécie ses résultats. Elle peut aussi se mettre à consommer plus d’alcool ou avoir recours à des anxiolytiques, du cannabis, de la cocaïne, dans l’espoir de rester performante. La dépression a souvent pour conséquence des troubles du sommeil et une humeur sombre. La personne apparaît changée, plus négative, moins investie. Le risque principal étant le suicide, il est essentiel d’agir en amont, pour ne pas arriver à cette phase dépressive.

 

Comment aider une personne en situation de stress professionnel à s’en sortir ?

 Nathalie Bastard - En entreprise, aujourd’hui, le culte de la performance, la pression comme outil managérial et la nécessité de paraître toujours au top sont aussi des facteurs favorisant le stress professionnel chronique et ses conséquences délétères. En effet, la victime d’un tel stress se sent mal alors que ses collègues, eux, lui semblent aller bien. Elle aura donc tendance à se déprécier et, par conséquent, à s’isoler. Parfois, elle verbalise son malaise en disant des choses comme "Il n’y a plus qu’à se foutre en l’air". Ce sont des phrases auxquelles il faut être attentif : contrairement à ce qu’on pense, ce n’est pas parce qu’une personne parle de suicide qu’elle ne passera pas à l’acte ! Une partie d’elle appelle au secours en verbalisant son envie d’en finir. La première chose à faire pour l’aider, c’est d’ouvrir le dialogue avec elle et de lui permettre d’exprimer sa souffrance. Vous pouvez ensuite l’inciter à parler au médecin du travail ou, si cela est trop difficile pour elle lui proposer de l’accompagner dans cette   démarche. Il est également possible de l’inciter à consulter son médecin traitant ou un psychothérapeute. Le stress professionnel n’est en rien une fatalité !

Propos recueillis par Alexandra Capuano

Mot-clef : Stress

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Blog expert

Une bonne résolution !

par Christine Ramonnet  ,  Stéphanie Renaudin

bonne-resolution-2016