Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Gwénaële Le Doussal : "Chaque aménagement de domicile est particulier."

Actualités santé

Gwénaële Le Doussal : "Chaque aménagement de domicile est particulier."

[ Publié le 3 mai 2012 ]

Prendre de l’âge ou souffrir des suites d’un handicap peuvent nécessiter un aménagement adapté du domicile. Gwénaële Le Doussal est ergothérapeute au Centre mutualiste de rééducation et de réadaptation fonctionnelles (CMRRF) de Kerpape, en Bretagne. Spécialisée dans le retour à domicile et l’adaptation du cadre de vie, elle répond à nos questions.

le_doussal

Comment réaménagez-vous le domicile d’une personne âgée ou handicapée ?

 Gwénaële Le Doussal - Pour me faire une idée des besoins d’un patient à Kerpape, je fais le tour des intervenants qui l’ont pris en charge, puis je le rencontre et enfin, je visite son lieu d’habitation. Chaque aménagement sera unique : il est conçu autour du patient, de ses besoins et de ses problématiques. Ainsi, une personne âgée aura besoin d’un siège de WC surélevé, avec une rampe pour se relever. Mais pour une personne paraplégique, qui doit se transférer sur ce siège, il faudra une installation à la même hauteur que le fauteuil, voire un peu plus basse. Souvent, ce sont de gros chantiers : installation d’un monte-escalier, accessibilité à toutes les pièces avec un fauteuil roulant, réadaptation totale de la salle de bains avec une douche munie de barres d’appui. Mais tout cela coûte cher ! Or les conditions d’obtention d’une aide sont très compliquées. Schématiquement, avant 60 ans, vous pouvez prétendre à une prestation de compensation du handicap (PCH) de 10.000 euros au maximum, avec un barème en fonction de sa gravité et de ses conséquences. Les plus de 60 ans bénéficient quant à eux de l’allocation personnalisée d’autonomie (Apa), environ dix fois moins élevée.

Que faire quand le domicile ne peut pas être réaménagé ?

Gwénaële Le Doussal - Nous cherchons à adapter au maximum l’environnement des patients afin qu’ils puissent rester chez eux et retrouver plus facilement leurs marques. Toutefois, il arrive qu’on ne puisse pas répondre aux demandes de façon satisfaisante. Souvent, les gens s’en rendent compte d’eux-mêmes mais parfois, c’est à nous de le leur dire. C’est une nouvelle chose dont ils devront faire le deuil. J’ai par exemple le cas d’une patiente amputée d’une jambe et dont l’autre est également abîmée. Or, chez elle, les chambres sont à l’étage. Il a donc fallu lui faire comprendre que cette maison qu’elle aimait tant ne peut plus lui convenir. L’aspect financier d’un tel déménagement peut lui aussi être pris en charge. La PCH alloue 3.000 euros d’aides et certaines assurances peuvent augmenter cette somme.

Quelles sont les spécificités en matière d’aménagement pour une personne âgée ?

Gwénaële Le Doussal - Bien souvent, la famille met l’accent sur la sécurité. C’est une forme d’accord : la personne âgée gagne le droit de rester chez elle au lieu d’aller en maison de retraite, mais avec les moyens de déclencher les secours en cas d’urgence. Je travaille sur la prévention des risques de chute à domicile de personnes de plus de 75 ans, par exemple en retirant les tapis ou en installant des barres d’appui. Dans certains départements, des aménagements de sécurité comme l’installation d’un système de téléalarme ou le port d’un système GPS, peuvent être pris en charge par l’Apa ou un fonds de compensation géré par les maisons départementales de l’autonomie. Il faudrait développer ce mode de prévention, qui a pour but de maintenir la personne âgée chez elle le plus longtemps possible.

Propos recueillis par Alexandra Capuano

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite


Besoin d'un relais près de chez vous ?
 

Un soutien pour votre quotidien près de chez vous ? Nos conseillers santé vous donnent les coordonnées d'associations de patients.

 

En savoir plus