Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Nigéria : une flambée de fièvre hémorragique cause 70 morts

Actualités santé

Nigéria : une flambée de fièvre hémorragique cause 70 morts

[ Publié le 16 avril 2012 ]

La fièvre hémorragique de Lhassa frappe le Nigéria depuis quelques semaines. Sur 623 cas suspects actuellement, 108 ont été confirmés et 70, mortels. Le gouvernement nigérien et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’organisent contre cette maladie.

lassa_priorite_sante_mutualiste

Le Nigéria connait actuellement une flambée de fièvre hémorragique virale de Lhassa. Depuis le 22 mars, 623 cas suspects – dont 70 mortels – ont été signalés à l’Organisation mondiale de la santé (OMS). La maladie serait présente dans 19 des 36 Etats de ce pays à la structure fédérale. Pour l’heure, seuls 108 diagnostics ont été sérologiquement confirmés.

Pour assurer une identification précoce des sujets infectés, les autorités nigérianes ont mis en place une surveillance rapprochée de la population. Des campagnes de sensibilisation ont également été lancées.

De son côté, sans recommander de restrictions d’accès au pays pour les voyageurs, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) leur conseille de consulter un médecin en cas de symptômes : "Fièvre, malaise, céphalées, douleurs musculaires ou dans la poitrine, nausées, diarrhées ou douleurs abdominales."

Asymptomatique dans 80% des cas
La fièvre hémorragique virale de Lhassa est une maladie dont la phase aiguë peut s’étaler sur une à quatre semaines. Très présente en Afrique de l’Ouest, cette zoonose a pour réservoir animal un rongeur souvent appelé "rat à mamelles multiples". L’infection ne le rend pas malade mais il excrète le virus de Lhassa dans ses urines et ses déjections.

Dans 80% des cas environ, l’infection chez l’homme reste asymptomatique. Pour les 20% restants, une atteinte sévère de plusieurs organes – foie, rate et reins – peut survenir. Dans les cas les plus graves, le décès survient 14 jours après l’apparition des symptômes.

Cette maladie est particulièrement grave lorsqu’elle se déclare en fin de grossesse. En effet, plus de 80% des cas de fièvre de Lhassa observés durant le troisième trimestre de grossesse se terminent par le décès de la mère ou de son enfant. Voire des deux.

Selon plusieurs études, entre 300.000 et 500.000 cas de fièvre de Lhassa surviendraient chaque année en Afrique de l’Ouest, dont 5.000 mortels. Le taux de mortalité est de 1% mais il atteint 15% parmi les patients qui sont hospitalisés.

Source : OMS, 4 avril 2012
(Destination santé ©)

Mot-clef : Fièvre

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés