Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > La pratique de la bicyclette provoquerait des troubles sexuels

Actualités santé

La pratique de la bicyclette provoquerait des troubles sexuels

[ Publié le 10 avril 2012 ]

Adeptes de la "petite reine", attention à vous ! Une équipe américaine attire l’attention sur un risque de troubles sexuels liés à certaines positions prises sur un vélo, autant pour les femmes que pour les hommes, et en explique les mécanismes.

bicyclette-trouble-sexuel_priorite_sante_mutualiste

En position assise sur un vélo, à plus forte raison quand le guidon est bas, tout votre poids repose sur l’avant. Or parfois, cette position comprime les nerfs et les vaisseaux sanguins de la région génitale. Si chez les hommes, cela peut se traduire par une dysfonction érectile, des scientifiques américains émettent l’idée que les femmes aussi pourraient connaître des troubles sexuels liés à cette pratique.

En 2006, déjà, ces chercheurs issus de l’université de Yale, dans le Connecticut (Etats-Unis), avaient révélé que les cyclistes femmes étaient davantage sujettes que les autres à des douleurs et un engourdissement au niveau des organes génitaux. Leur étude avait comparé ces cyclistes à un groupe témoin composé de joggeuses.

Néanmoins, le mécanisme de cette perte de sensations n’avait pas été clairement établi. C’est pourquoi les auteurs ont réalisé une nouvelle étude, qui leur a permis d’identifier quelques facteurs spécifiques de cette désensibilisation. Pour ce faire, ils ont recruté 48 femmes dont chacune faisait au moins 15 km de bicyclette par semaine.

La position du guidon en question
Durant les tests, ces femmes devaient rapporter si elles ressentaient des douleurs et/ou une gêne au niveau génital. A force de recoupements, les chercheurs ont fini par désigner un coupable : la position du guidon. En effet, les cyclistes dont le guidon se trouvait sous le niveau de la selle étaient davantage penchées en avant que les autres, exerçant ainsi une pression plus importante sur leur périnée. Ces femmes se plaignaient plus que les autres de ressentir des douleurs, une gêne ou un manque de sensation.

"Il existe donc bien des facteurs de risque", conclut la Dre Marsha K. Guess, du département obstétrique, gynécologie et sciences de la reproduction à l’école de médecine de Yale et responsable de l’étude. "Ces derniers sont toutefois facilement évitables : une meilleure position et le simple fait de remonter le guidon permettraient aux cyclistes de réduire ces pressions et de restaurer la sensation perdue au niveau du plancher pelvien."

Source : The Journal of Sexual Medicine, 2 avril 2012
(Destination santé ©)

Mot-clef : Trouble sexuel

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER