Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Sommeil : réapprenez l'art de la sieste

Actualités santé

Sommeil : réapprenez l'art de la sieste

[ Publié le 19 mars 2012 ]

Vingt minutes : c’est la durée optimale d’une sieste pour une bonne récupération. A l’occasion de la 12e édition de la Journée nationale du sommeil, le 16 mars, l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV) dispense quelques conseils pour la pratiquer au mieux, selon vos besoins et vos habitudes de sommeil.

sommeil-sieste_priorite_sante_mutualiste

La sieste, même à l’âge adulte, c’est tout bénéfice ! A condition de la pratiquer intelligemment, suivant ses besoins, nuance l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV). A l’occasion de la Journée nationale du sommeil 2012, qui s’est tenue le 16 mars, elle a publié une enquête réalisée auprès de 1.010 Français. Il en est ressorti qu’un tiers des personnes interrogées effectueraient au moins une sieste par semaine mais qui dure, en moyenne, près d’une heure (57 minutes). Un somme, en somme.

"C’est beaucoup trop long pour une sieste récupératrice", souligne la Dre Joëlle Adrien, présidente du conseil scientifique de l’INSV. "Cette durée excessive traduit vraisemblablement un manque général de sommeil." De fait, quatre Français sur dix se plaignent de troubles du sommeil, relève l’Institut. En 2011, ils ont dormi en moyenne 7h05 en semaine et 8h11 le week-end. "Ce temps moyen n’a pas baissé par rapport à 2010 mais 31% des Français dorment moins de six heures par nuit, ce qui reste préoccupant", s’inquiète le Pr Damien Léger, président de l’INSV.

Une sieste optimale, c’est 20 minutes de repos
Si ces "petits dormeurs" peuvent tirer bénéfice d’une sieste d’une heure, ce n’est pas le cas de tout le monde. En effet, un somme est susceptible d’altérer la qualité de sommeil de la nuit suivante. C’est pourquoi les spécialistes recommandent une sieste d’une durée optimale de 20 minutes. Idéalement, elle se déroule après le déjeuner, soit entre 13 heures et 15 heures. Elle se pratique à l’abri de la lumière, dans une position confortable. Ses effets sont amplement prouvés : elle permet d’abaisser le niveau des hormones liées au stress, participe à la récupération musculaire et exerce un rôle non négligeable dans la restructuration des neurones. Un bon point pour la mémoire et la concentration.

Les spécialistes évoquent aussi la "micro-sieste", celle qui dure deux à trois minutes. Plus qu’un véritable sommeil, il s’agit d’une période de relaxation. Isolez-vous, de préférence à l’abri de la lumière, concentrez-vous sur une idée plaisante et respirez calmement. Avec un peu d’entraînement, vous y parviendrez facilement.

Enfin, "quelle que soit la sieste, le réveil doit être suivi d’une reprise rapide de l’activité", recommande l’INSV. "Sinon, vous risquez de prolonger la durée de repos de façon excessive, ce qui peut perturber le rythme veille-sommeil."

Source : Institut national du sommeil et de la vigilance, 15 mars 2012
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Besoin de parler à quelqu'un ?

Angoisse, mal-être, déprime : parlez-en avec un bénévole formé par des psychologues.

 

En savoir plus