Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Seniors et sport : des efforts excessifs peuvent nuire au cœur

Actualités santé

Seniors et sport : des efforts excessifs peuvent nuire au cœur

[ Publié le 22 mars 2012 ]

Entretenir son cœur en faisant une activité de type "cardio", c’est bien. Peut-on en dire autant de la pratique sportive intensive sur le long terme ? Le British Journal of Sports Medicine met en garde contre les conséquences sur le cœur de plusieurs dizaines d’années de marathons.

senior-sport_priorite_sante_mutualiste

"La modération est fatale. Rien ne produit plus de réussite que l’excès", disait l’auteur britannique Oscar Wilde. Une citation qui semble appropriée en matière de performance sportive. Si une activité physique régulière de type "cardio", comme le footing, est connue pour ses bienfaits sur le cœur, peut-on en dire autant quand cette activité devient intensive ? En d'autres termes, trop d'endurance tue-t-elle l'endurance ?

C’est à cette question que les auteurs du British Journal of Sports Medicine ont cherché une réponse. Pour y parvenir, ils ont analysé toutes les études disponibles. Résultat : plusieurs travaux suggèrent un nombre plus important de cas de fibrose myocardique chez les sportifs seniors. Cette pathologie se définit par la formation de fibres à la place de tissus lésés ou enflammés, sur le cœur et/ou autour de ce muscle.

"Des preuves émergentes soutiendraient l’hypothèse d’un lien entre une pratique d’endurance intensive dans le cadre de la compétition et une pathologie cardiaque acquise", en retiennent les auteurs. Ils soulignent toutefois que l’un des problèmes de cette méta-analyse "réside dans le nombre très restreint d’athlètes âgés de plus de 60 ans qui ont couru toute leur vie de manière intensive." En d’autres termes, l’étude est probablement biaisée.

"Il pourrait être facile d’en conclure qu’une pratique excessive tout au long de la vie serait dommageable pour le cœur", indiquent les auteurs. Toutefois, ils préfèrent insister sur le fait, en l’état des connaissances actuelles, que "le sport reste largement bénéfique au niveau cardiaque dans la population générale". En ce qui concerne les marathoniens vétérans, "de plus amples études sur de plus larges échantillons sont nécessaires pour vérifier si Oscar Wilde avait raison ou pas", concluent-ils avec une pointe d’humour toute britannique.

Source : British Journal of Sports Medicine (BJSM), 16 février 2012
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Comment trouver une maison de retraite ? Comment choisir ?

En savoir plus

ECHANGER