Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Règles trop abondantes : la thermo-coagulation pour éviter le retrait de l'utérus

Actualités santé

Règles trop abondantes : la thermo-coagulation pour éviter le retrait de l'utérus

[ Publié le 19 mars 2012 ]

Après 30 ans, plus d’une Française sur quatre souffre de ménorragies, c'est-à-dire de règles particulièrement abondantes. Une technique récente, reposant sur l’utilisation d’ondes électriques, permet de traiter ce trouble de façon rapide, efficace et peu douloureuse, et en conservant l’utérus des patientes. Le point avec le Dr Gil Dubernard, gynécologue à l’hôpital de la Croix-Rousse à Lyon.

menorragie-regle_priorite_sante_mutualiste

Entre 25 et 35% des femmes de plus de 30 ans souffrent de ménorragies, c’est-à-dire de règles particulièrement abondantes. "Elles se définissent par un flux menstruel de plus de 7 jours et supérieur à 80 ml, alors que les règles ne représentent habituellement que 35 à 40 ml en 4 à 5 jours pour d’un cycle normal", indique le Dr Gil Dubernard, gynécologue à l’hôpital de la Croix-Rousse à Lyon. Dans la moitié des cas, ces ménorragies sont provoquées par une pathologie parfaitement curable, comme un fibrome de l’utérus ou un polype utérin. Dans les autres cas, "elles sont dues au vieillissement de l’utérus", précise-t-il.

Cette anomalie est généralement perçue par la femme elle-même, amenée à changer trop souvent de protection intime lors de ses règles. Ainsi, elle doit se lever la nuit, et remplacer ses protections toutes les heures pendant la journée. Elle peut aussi se révéler avec l'existence d'une anémie due à la perte trop importante de sang.

Une technique peu invasive et très efficace
Pour traiter ces troubles du cycle, une technique récente reposant sur l’utilisation d’ondes électriques est une alternative moins invasive et drastique que les autres solutions chirurgicales : curetage ou ablation de l’utérus. En effet, avant sa mise au point, "les solutions les plus utilisées reposaient sur le curetage de la paroi de l’endomètre, peu efficace, et sur l’hystérectomie", indique le Dr Dubernard. Un acte particulièrement traumatisant : "Je ne connais aucune femme qui soit ravie de se voir enlever son utérus", commente-t-il. "C’est une partie de sa féminité qui disparaît."

Efficace et peu douloureuse, cette technique est proposée en France depuis 2007. Elle est réservée aux femmes de plus de 40 ans souffrant de ménorragies, ayant déjà subi des échecs de traitements médicaux et n’ayant plus de désir de maternité. Il s’agit de thermo-coagulation, induite par des électrodes. "Par voie vaginale, le chirurgien insère une électrode dans l’utérus. Une fois bien en place, elle envoie des ondes électriques de haute fréquence qui vont, en dégageant de la chaleur, détruire les cellules de la muqueuse utérine", décrit le Dr Dubernard. "Cette procédure ne dure que 90 secondes en moyenne, 4 minutes au plus, et permet de retirer l’intégralité des cellules tapissant l’utérus, qu’on appelle endomètre."

La thermo-coagulation permet ainsi de réduire les saignements des règles dans 91% des cas. De plus, elle est très peu douloureuse : "Près de 75% des patientes ne prennent pas d’antalgiques à l’issue de l’opération", note le Pr Dubernard. Pour en savoir plus, consultez votre gynécologue ou votre médecin traitant.

Source : interview du Dr Gil Dubernard, 9 mars 2012
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER