Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Médicaments anti-cholestérol : les autorités sanitaires épinglent les effets secondaires

Actualités santé

Médicaments anti-cholestérol : les autorités sanitaires épinglent les effets secondaires

[ Publié le 7 mars 2012 ]

La Food and Drug Administration (FDA) américaine s’inquiète de certains effets secondaires des médicaments anti-cholestérol de type statines. Elle préconise l’inscription de ces répercussions sur la notice de ces produits, rejoignant ainsi les conclusions de l’Agence européenne du médicament.

medicament-anti-cholesterol_priorite_sante_mutualiste

Les statines, ces médicaments prescrits aux patients souffrant d’un excès de cholestérol quand le régime ne suffit pas à normaliser la situation, sont épinglées par la Food and Drug Administration (FDA), l’agence de santé américaine. La liste de la FDA rassemble les principes actifs suivants : atorvastatine, fluvastatine, pitavastatine, pravastatine, rosuvastatine et simvastatine, seuls ou associés à un autre anti-cholestérol, l’ezetimibe.

Les statines bloquent la synthèse du cholestérol par le foie. L’ezetimibe bloque sélectivement son absorption au niveau de l’intestin. Ces traitements constituent une référence en matière de prise en charge de l’excès de cholestérol. L’objectif : faire diminuer le taux de "mauvais" cholestérol, celui qu’on appelle LDL pour "lipoprotéines de basse densité".

Les recommandations européennes considèrent qu'un patient à très haut risque devrait avoir un LDL inférieur à 0,7g/l, à haut risque, inférieur à 1g/l et à risque moyen, inférieur à 1,15g/l. Le niveau de risque est calculé selon les antécédents et les facteurs de risque cardiovasculaires. Chaque pays a toutefois ses propres règles. En France, les statines ne sont en principe utilisées qu’associées à un régime approprié et à de l’exercice physique.

Des effets indésirables
Sans remettre en cause l’efficacité des statines, la FDA rapporte plusieurs types d’effets indésirables liés à leur prise. Elles pourraient ainsi provoquer des troubles cognitifs, une perte de mémoire, une confusion. Par ailleurs, des cas d’hyperglycémie ont été rapportés. Enfin, avec une statine qui n’est quasiment plus utilisée en France, la lovastatine, il existe des interactions médicamenteuses.

L’agence américaine préconise l’inscription de ces effets secondaires sur les médicaments concernés, afin d’en informer les professionnels de santé comme les patients. "Nous voulons qu’ils possèdent le maximum d’informations sur les risques liés aux statines", assure la Dre Mary Parks, directrice de la division Metabolism and Endocrinology Products à la FDA. "Mais nous voulons aussi les assurer que ces médicaments présentent toujours un rapport bénéfice-risque largement positif."

Plus de contrôle des enzymes du foie

"Ces risques ont déjà été identifiés au niveau européen", commente l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). "Les résumés des caractéristiques des produits (RCP), en d’autres termes les notices, doivent désormais être mis à jour".

La FDA a également supprimé l’obligation du dosage des enzymes du foie que doivent régulièrement subir les patients traités par statines. Elle estime en effet que "les complications hépatiques graves liées à la prise de statines étant rares et imprévisibles, ce dosage régulier n’apparaît pas efficace pour les détecter ou les prévenir". En revanche, elle recommande toujours que ce dosage soit pratiqué avant l’instauration d’un traitement et si l’état du patient le nécessite. Une recommandation que l’Afssaps a inscrite dès 2002.

Source : FDA et Afssaps, 28 février 2012
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Mal au ventre ? Gorge qui picote ? Nez qui coule ?

Comment se soigner en toute sécurité ?

En savoir plus