Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Le frottis, une arme vraiment essentielle pour prévenir le cancer du col de l'utérus

Actualités santé

Le frottis, une arme vraiment essentielle pour prévenir le cancer du col de l'utérus

[ Publié le 13 mars 2012 ]

Une équipe suédoise confirme que des frottis réguliers améliorent le pronostic en cas de cancer du col de l’utérus. Une femme chez laquelle des lésions précancéreuses ont été diagnostiquées grâce à cet examen aurait plus de 90% de chances de guérir. Des conclusions qui encouragent, une nouvelle fois, à se faire dépister régulièrement.

frotti-cerico-uterin_priorite_sante_mutualiste

C’est confirmé ! Le frottis cervico-utérin (FCU) est un atout essentiel pour le dépistage précoce et la prise en charge du cancer du col de l’utérus, conclut une équipe suédoise. Pour s’en assurer, les chercheurs du Centre de recherche et développement de Gävle et du Karolinska Institutet de Stockholm ont suivi 1.230 femmes chez lesquelles un cancer du col de l’utérus avait été diagnostiqué entre 1999 et 2001.

Leur objectif était de déterminer si la détection du cancer grâce au FCU débouchait sur un meilleur pronostic, ou si elle permettait juste un diagnostic précoce, sans influer sur les chances de guérison. Le résultat est concluant : 92% des femmes diagnostiquées par frottis –c’est-à-dire celles qui ont présenté un frottis anormal un à six mois avant le diagnostic de cancer – ont été guéries. En revanche, chez les femmes dont le cancer n’avait été diagnostiqué qu’au stade des symptômes cliniques, le taux de guérison n’a pas dépassé 66%.

Autre enseignement de cette étude : les trois quarts des 373 femmes décédées durant les deux années de suivi n’avaient pas bénéficié d’un frottis dans les délais recommandés.

Un frottis tous les trois ans
Ces conclusions renforcent l’importance du dépistage par frottis contre ce cancer. En France, les autorités sanitaires recommandent d’en faire pratiquer un tous les trois ans chez les femmes entre 25 et 65 ans. Cet examen rapide, fiable et indolore est réalisé par un gynécologue ou le médecin traitant. A l'aide d'une spatule ou d'une petite brosse, introduite en utilisant un speculum, le médecin recueille des cellules provenant de la muqueuse vaginale et du col utérin. Les prélèvements sont ensuite adressés à un laboratoire spécialisé.

Deux vaccins (Gardasil® et Cervarix®) contribuent à prévenir la survenue d’un cancer du col de l’utérus en prémunissant les jeunes femmes contre les papillomavirus les plus fréquents. En effet, ce cancer est d’origine infectieuse dans plus de 80% des cas, Toutefois, la vaccination ne dispense pas de faire des frottis régulièrement : la contamination virale peut survenir dès l’enfance, avant même les premiers rapports sexuels.

Source : British Medical Journal, 1er mars 2012
(Destination santé ©)

Mot-clef : Cancer utérus

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER