Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > La fibrillation auriculaire pourrait provoquer un déclin des fonctions cognitives

Actualités santé

La fibrillation auriculaire pourrait provoquer un déclin des fonctions cognitives

[ Publié le 13 mars 2012 ]

Cause bien connue d’accident vasculaire cérébral (AVC), la fibrillation auriculaire serait aussi un facteur de risque de déclin cognitif, révèle une étude canadienne.

fibrilation-auriculaire-priorite_sante_mutualiste

La fibrillation auriculaire (FA), génératrice de déclin cognitif ? C’est la conclusion à laquelle sont arrivés le Pr Salim Yusuf et son équipe de la McMaster University d’Hamilton (Ontario), au Canada. Cette affection se traduit par des battements cardiaques irréguliers et désordonnés. Elle est déjà connue pour favoriser le risque d’accident vasculaire cérébral (AVC).

Les chercheurs ont analysé les données de deux études centrées sur la prévention des maladies cardiovasculaires : Ontarget et Transcend. Celles-ci ont été réalisées auprès de 31.500 patients au total, âgés en moyenne de 66 ans et vivant dans 40 pays. Ils ont déterminé que 3,3% des participants souffraient de FA et qu’en présence de cette pathologie, le risque de déclin cognitif serait augmenté de 14%. Pour le mesurer, les chercheurs se sont intéressés aux résultats obtenus par les patients soumis au Mini Mental State Evaluation (MMSE). Ce test permet d’évaluer les performances cognitives, notamment à travers des épreuves de compréhension, d’attention, de calcul mental et de mémorisation.

"La fibrillation auriculaire constituerait un facteur de risque à part entière et indépendant de déclin cognitif", concluent-ils. Le conditionnel reste toutefois de mise. Les auteurs eux-mêmes relativisent la portée de leurs conclusions car, selon eux, cette augmentation du risque de déclin cognitif peut aussi être liée à la survenue de micro-AVC, également appelés AVC silencieux. Ils se caractérisent par de minuscules lésions cérébrales qui, à force, peuvent faire le lit de la maladie d’Alzheimer. Ces micro-AVC sont, eux aussi, favorisés par la FA.

Une maladie sournoise

La FA est une maladie insidieuse car souvent asymptomatique. Le risque d’en souffrir augmente avec l’âge : on estime qu’une personne de plus de 85 ans sur cinq serait touchée, soit 18% de cette population. Certaines victimes ressentent des palpitations, des douleurs thoraciques ou une fatigue importante et inexplicable. En cas de doute, ou si vous avez des antécédents familiaux de maladies cardiovasculaires, consultez votre médecin traitant.

Source : Canadian Medical Association Journal, édition de mars 2012 –Neurology, January 3, 2012
(Destination santé ©)

Mot-clef : Cardiovasculaire

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Cholestérol, hypertension : votre médecin vous conseille de perdre du poids.

Nos diététiciennes vous aident à modifier vos habitudes alimentaires !

En savoir plus

ECHANGER