Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Elongation : mieux la reconnaître pour mieux la soigner

Actualités santé

Elongation : mieux la reconnaître pour mieux la soigner

[ Publié le 23 mars 2012 ]

L’un de vos muscles s’est étiré au-delà de ses capacités lors d’une activité sportive ? C’est ce qu’on appelle une élongation. Apprenez-en davantage sur cette blessure avec le Dr David Cattan, chirurgien à Paris et membre de la Société française de chirurgie orthopédique et traumatologique (Sofcot).

blessure-echauffement-sport_priorite_sante_mutualiste

De nombreux sportifs – et parfois des sédentaires accomplissant un effort inhabituel – ont déjà eu l’occasion d’expérimenter cette douleur soudaine, cuisante, comme si l’un de leurs muscles était à la fois piqué par une aiguille et devenu un élastique trop étiré. Que cette blessure soit le résultat d’un échauffement inadapté, d’un effort trop intense ou, parfois, d’un faux mouvement, il s’agit d’une élongation.

"La douleur aiguë qui caractérise l’élongation est due à un effort trop violent ou un faux mouvement", définit le Dr David Cattan, chirurgien à Paris et membre de la Société française de chirurgie orthopédique et traumatologique (Sofcot). "Le muscle est amené au-delà de ses limites d’élasticité et d’extensibilité." Cet étirement anormal provoque une réaction inflammatoire, mais pas de rupture de la fibre musculaire, à la différence du claquage.

Consultation indispensable
"L’élongation peut apparaître de façon spontanée mais, la plupart du temps, elle survient quand une personne a dépassé ses capacités physiques en ayant trop forcé", insiste le Dr Cattan. Il s’agit donc généralement de sportifs. "Un mauvais échauffement ou un manque d’hydratation peuvent aussi être en cause." Les membres inférieurs sont les plus touchés, notamment les ischio-jambiers situés à l’arrière des cuisses. Toutefois, "certains sports peuvent aussi provoquer des élongations sur les membres supérieurs", précise-t-il.

La douleur disparaît généralement pendant le repos pour revenir au cours des exercices suivants. Elle se manifeste aussi à la contraction du muscle, à l'étirement et à la palpation. Généralement, il n’y a pas de bleu visible et le muscle n'est pas gonflé ; en revanche, il est plus ou moins dur et sensible au toucher.

Il faut immédiatement mettre le membre au repos et y appliquer de la glace contenue dans un sachet. Une consultation médicale s’impose. Le médecin du sport, ou votre médecin traitant, vérifie qu'il n'y a pas de claquage ou de lésion associée comme une entorse ou une tendinite. Cette visite est indispensable, même si la douleur se calme d’elle-même : "Une élongation non traitée expose au risque de récidives", avertit le Dr Cattan.

Un risque évitable
Pour diminuer le risque d’élongation, échauffez-vous correctement et assez longtemps. Pratiquez aussi une série d’étirements après l’arrêt de l’activité physique. Le cumul des temps d’échauffement et d’étirement doit correspondre, au minimum, au quart du temps de la séance. "Une bonne hydratation, une bonne hygiène alimentaire et le fait de ne pas commencer une activité en étant déjà fatigué ou stressé jouent aussi", conclut le Dr Cattan.

Source : interview du Dr David Cattan, 15 avril 2011 – Insep, site consulté le 20 mars 2012
(Alexandra Capuano avec Destination santé ©)

Mot-clef : Activité physique

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Foot, gym… Vous en avez assez d'être essoufflé ?

Faites-vous aider par un médecin tabacologue : ça marche !

En savoir plus

ECHANGER