Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Alerte sur la présence de mercure dans certains cosmétiques

Actualités santé

Alerte sur la présence de mercure dans certains cosmétiques

[ Publié le 15 mars 2012 ]

Des crèmes éclaircissantes et anti-âge, vendues notamment sur Internet, contiendraient du mercure. Cette substance est susceptible d’entraîner des intoxications graves. La Food and Drug Administration (FDA) alerte les consommateurs américains sur ce danger. De son côté, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) rappelle ses recommandations concernant ces cosmétiques.

mercure-cosmetiques_priorite_sante_mutualiste

Gare au mercure contenu dans certaines crèmes éclaircissantes et anti-âge ! La Food and Drug Administration (FDA) alerte les Américains sur les risques qu’ils encourent. "L’exposition au mercure peut avoir des conséquences graves pour la santé", indique le Dr Charles Lee, conseiller médical à la FDA. "Elle peut endommager les reins et le système nerveux, et ralentir le développement cérébral du fœtus et du très jeune enfant."

"Du mercure peut être retrouvé dans l’organisme des plus jeunes, sans pour autant qu’ils aient eux-mêmes utilisé les produits", précise à cet égard Mike Bolger, toxicologue à la FDA. "Les nourrissons et les jeunes enfants peuvent ingérer du mercure en portant leurs doigts à leur bouche après avoir touché un parent ayant utilisé une de ces crèmes."

Sur son site, la FDA donne les principaux signes d’un empoisonnement au mercure : irritabilité, tremblements, modifications de la vue ou de l’ouïe, troubles de la mémoire, dépression, engourdissement et fourmis dans les membres ou autour de la bouche.

La plupart des cosmétiques incriminés sont des crèmes destinées à réduire les tâches de rousseurs ou de vieillissement et à combattre les signes de l’âge. Certains sont parfois utilisés à l’adolescence comme anti-acnéiques. Mais pour l’essentiel, ce sont des crèmes éclaircissantes. Ces produits sont généralement vendus sur Internet ou à la sauvette. Au moins sept Etats américains sur 50 sont touchés.

Substances interdites
En France, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) attire l’attention des consommateurs depuis plusieurs années sur les dangers des produits éclaircissants. "De nombreuses personnes ont recours à la dépigmentation volontaire pour éclaircir la teinte naturelle de leur peau", indiquait-elle encore en novembre 2011.

"Cette pratique repose sur l’utilisation soit de médicaments à fort potentiel éclaircissant et détournés de leur indication médicale, soit de contrefaçons ou de produits éclaircissants illicites, contenant le plus souvent des dermocorticoïdes à l’activité très forte comme l’hydroquinone, voire des dérivés contenant du mercure", détaille l’Afssaps. "L’incorporation de ces substances est interdite dans les produits éclaircissant la peau."

En plus d’un empoisonnement au mercure, l’Agence rappelle que l’exposition à ces produits peut aussi provoquer "l’apparition ou l’aggravation d’infections de la peau, d’une acné parfois très sévère, de vergetures larges, très inesthétiques et irréversibles, d’un amincissement de la peau à l’origine de problèmes de cicatrisation et de troubles de la pigmentation parfois définitifs". Les effets ne s’arrêtent pas au derme : les utilisateurs risquent aussi de développer "une hypertension artérielle, un diabète et des complications rénales et neurologiques".

C’est pourquoi l’Afssaps recommande "d’éviter la pratique de la dépigmentation volontaire car elle peut nuire gravement à la santé, de consulter un médecin en cas d’effets indésirables et de ne pas utiliser de produits hors des prescriptions délivrées pour le traitement d’une maladie de la peau". Elle déconseille enfin "les produits éclaircissants dont l’étiquetage mentionne la présence d’hydroquinone, de corticoïdes ou de dérivés mercuriels et ceux dont l’étiquetage n’est pas compréhensible et/ou ne précise pas le détail de leur composition".

Source : FDA, 6 mars 2012 ; Afssaps, 16 novembre 2011
(Destination santé ©)

Mot-clef : Pollution

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER