Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Le Primperan® désormais interdit aux moins de 18 ans

Actualités santé

Le Primperan® désormais interdit aux moins de 18 ans

[ Publié le 13 février 2012 ]

Depuis le 9 février, le Primperan® et ses génériques ne peuvent plus être administrés aux patients de moins de 18 ans. Ces médicaments contre les nausées et les vomissements présenteraient un risque accru de troubles neurologiques chez les enfants.

primperan-sirop_priorite_sante_mutualiste

Le Primperan®, ce n’est plus pour les enfants ! Telle est la décision prise par l’Agence française pour la sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), après une réévaluation du rapport bénéfice-risque de ce médicament à base de métoclopramide. Le Primperan® et ses génériques sont utilisés pour soulager les nausées et éviter les vomissements. "Les données disponibles à ce jour montrent que le métoclopramide présente un risque augmenté de survenue d’effets neurologiques pour l’ensemble des enfants ; ce risque augmente avec l’administration de doses élevées ou répétées", indique l'Afssaps dans une lettre adressée aux professionnels de santé.

Les versions pédiatriques ayant été retirées de la vente en juillet 2011, l’Afssaps ne fait qu’enfoncer le clou. Elle conclut ainsi une histoire ayant débuté en 2007, avec des alertes sur l'usage du Primperan® chez l'enfant. Désormais, précisément depuis le 9 février, ce médicament est formellement contre-indiqué aux moins de 18 ans. "Les autorisations de mise sur le marché ont été révisées, afin de mentionner cette nouvelle contre-indication", annonce l’Agence. Dans l’attente de la mise à disposition de ces produits avec une notice mise à jour, des étiquettes apposées sur les emballages avertiront qu'ils sont réservés à l’adulte.

Mais là encore, l’Afssaps prône la prudence. Un renforcement des informations concernant les risques neurologiques et cardiovasculaires a été ajouté aux notices. En effet, le Primperan® et ses génériques peuvent provoquer des manifestations nerveuses comme des spasmes de la face, des troubles psychiatriques et, en perfusion, un risque de ralentissement du cœur (bradycardie) pouvant entraîner la mort. L’Afssaps envisage aussi d’élargir son interdiction aux personnes âgées. Elle attend les résultats d’une évaluation menée par l’Agence européenne du médicament (EMA), au 2e semestre 2012, pour confirmer cette intention.

Des alternatives pour soulager les enfants
"La contre-indication du Primperan® aux enfants entre dans la stratégie actuelle de l’Afssaps consistant à nettoyer une pharmacopée française beaucoup trop encombrée. Cette liste comporte des produits dont le risque d'effet secondaire est supérieur aux bienfaits attendus", décrypte Laure Lechertier, responsable du département politique des produits de santé à la Mutualité Française. "C’est une décision courageuse et importante, mais aussi logique. Ce produit date de 1964 : ses effets secondaires sont mieux connus et des alternatives ont émergé."

"D’une façon générale, il ne faut jamais donner de médicaments à un enfant sans avis médical", rappelle Laure Lechertier. S’il souffre de nausées et/ou de vomissements, faites-lui boire petit à petit du cola ou de l’eau de Vichy sucrée. Dès qu’il manifeste à nouveau de l’appétit, privilégiez plusieurs petites collations dans la journée, à base de riz et de viande cuite sans graisse, avec une pomme ou une banane en dessert. Enfin, si les vomissements ne cèdent pas spontanément, ou si d’autres symptômes apparaissent – ventre dur, maux de tête, fièvre –, contactez le pédiatre ou votre médecin traitant.

Par ailleurs, "si le métoclopramide a été prescrit à votre enfant dans le cadre d’une chimiothérapie, n’interrompez pas de vous-même ce traitement", précise l’Afssaps. Discutez-en avec le pédiatre oncologue.

Source : Afssaps, lettre aux professionnels de santé, février 2012 – interview de Laure Lechertier, 13 février 2012
(Alexandra Capuano)

Mot-clef : Médicament

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Mal au ventre ? Gorge qui picote ? Nez qui coule ?

Comment se soigner en toute sécurité ?

En savoir plus