Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Intoxications alimentaires : adoptez les bons réflexes

Actualités santé

Intoxications alimentaires : adoptez les bons réflexes

[ Publié le 13 février 2012 ]

Chaque année, environ 700.000 Français souffrent d’une intoxication alimentaire. Les personnes âgées, dont le système immunitaire a perdu de son efficacité, sont particulièrement concernées. L’Institut de veille sanitaire (InVS) rappelle l’importance des mesures d’hygiène et de conservation des aliments.

intoxication-alimentaire_priorite_sante_mutualiste

Escherichia coli, salmonellose, champignons vénéneux. Chaque année en France, environ 700.000 intoxications alimentaires – des plus anodines aux plus graves – sont recensées. Si ce chiffre de l’Institut de veille sanitaire (InVS) date de 2003, le nombre d’appels aux centres antipoison et de consultations aux urgences n’a pas diminué depuis.

L’InVS rappelle les règles d’hygiène pour éviter l’intoxication, en particulier pour les personnes âgées, dont le système immunitaire est amoindri. La bonne conservation des aliments commence dès leur achat. Les aliments frais réclament une attention particulière. Séparez les viandes, les volailles, les poissons et les fruits de mer crus en les plaçant dans des sacs en plastique distincts. Ces sacs doivent être propres. Vous pouvez par exemple utiliser ceux  qui sont disponibles au rayon des fruits et légumes.

Certains produits doivent être évités car ils augmentent les risques de troubles alimentaires. C’est le cas de produits destinés à être consommés crus – y compris les fruits de mer –, des jus et laits non pasteurisés, des fromages au lait cru et des pâtés réfrigérés, en particulier lorsqu’ils sont présentés "à la coupe".

Les produits frais au frigo
L’idéal est de placer vos achats frais dans un sac isotherme, le temps de parcourir le chemin jusqu’à votre domicile. Dès votre arrivée, rangez immédiatement ces produits au réfrigérateur. Placez la viande et le poisson sur la tablette inférieure, c’est la plus froide. Elle est parfaitement adaptée à leurs conditions de conservation, c'est-à-dire au maximum à + 4°C. Profitez-en pour vérifier les dates de péremption des produits présents. Vous pourrez ainsi les trier et jeter ceux qui seraient abîmés ou périmés.

Avant de vous mettre à la cuisine, il est essentiel de vous laver soigneusement les mains à l’eau savonneuse. Placez les ustensiles qui auront servi à découper la viande ou le poisson (planche, couteaux) au lave-vaisselle, ou lavez-les à l’eau chaude et au savon. N’utilisez jamais les mêmes instruments pour les viandes et les accompagnements.

Cuisez vos viandes à cœur
Quant à la cuisson des viandes, ce n’est qu’à partir d’une certaine température qu’elle garantit l’absence de germes. Cette température minimale varie selon le type d’aliment. Pour la viande hachée et autres pièces de bœuf, elle est de 71°C, de 74°C pour les morceaux de volaille et de 85°C pour une volaille entière. Toutes ces températures doivent être prises "à cœur", c'est-à-dire au centre du morceau. Vous pouvez investir dans un thermomètre culinaire. Ces appareils faciles d’utilisation sont de bons repères pour les cuissons.

Enfin, et c’est une règle valable pour tous les aliments : en cas de doute, jetez !

Source : Institut de Veille Sanitaire (InVS), 8 février 2012
(Destination santé ©)

Mot-clef : Intoxication

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER