Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Chute accélérée des cheveux : les femmes aussi sont concernées

Actualités santé

Chute accélérée des cheveux : les femmes aussi sont concernées

[ Publié le 10 février 2012 ]

Perdre quelques dizaines de cheveux par jour, c’est normal. Toutefois, si vous en perdez par poignées sur une longue période, au point que votre chevelure devient clairsemée, mieux vaut consulter un dermatologue. Le vrai expert, c’est lui. Les explications de la Dre Corinne Jouanique, spécialiste du cuir chevelu au centre Sabouraud de l’hôpital Saint-Louis à Paris.

chute-cheveux_priorite_sante_mutualiste

Entre 25 et 50 : c’est le nombre moyen de cheveux qu’une femme perd chaque jour. C’est naturel, car les cheveux sont vivants. Ils naissent, poussent et meurent. En revanche, si vous perdez les vôtres par poignées et que cette situation perdure, mieux vaut consulter un dermatologue – le vrai spécialiste du cheveu et du cuir chevelu – pour vous assurer que vous ne souffrez pas d’une alopécie, c'est-à-dire d’une chute accélérée.

"Nous parlons plus volontiers de calvitie pour un homme et d’alopécie pour une femme", précise la Dre Corinne Jouanique, dermatologue spécialiste du cuir chevelu au centre Sabouraud de l’hôpital Saint-Louis (Paris).  "En fait, les deux termes se valent. Mais parler d’une calvitie pour une femme, ce n’est vraiment pas glamour !"

Lorsqu’elle est dite "androgénétique", l’alopécie traduit une trop grande sensibilité du cuir chevelu aux androgènes, les hormones masculines dont la principale est la testostérone. Cette sensibilité est d’origine "à la fois génétique et hormonale". Les causes environnementales de l’alopécie androgénétique chez la femme peuvent être nombreuses. "Les cheveux sont très sensibles aux changements hormonaux", souligne la Dre Jouanique. "Leur chute peut donc intervenir dès la puberté, mais aussi après une grossesse ou à la ménopause. Elle peut également être liée à un mode de contraception inadapté." Une carence en fer, un stress chronique, une perte de poids rapide, mais aussi la valse des saisons, sont d’autres facteurs.

Si vous pensez être concernée, consultez un dermatologue. Il existe des traitements locaux et médicamenteux, voire chirurgicaux. Selon l’origine de l’alopécie qui vous touche, votre médecin vous orientera vers les solutions les plus adaptées.

Source : interview de la Dre Corinne Jouanique, 6 février 2012
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER