Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Cancer du foie : l'Académie de médecine plaide pour une échographie tous les six mois

Actualités santé

Cancer du foie : l'Académie de médecine plaide pour une échographie tous les six mois

[ Publié le 28 février 2012 ]

L’Académie nationale de médecine a pris position en faveur d’un dépistage ciblé du cancer du foie chez les personnes atteintes de cirrhose. Elle préconise de leur faire passer, tous les six mois, une échographie de contrôle. Un examen rapide et peu coûteux qui pourrait améliorer le pronostic de cette maladie grave.

depistage-foie_priorite_sante_mutualiste

Dépister un cancer du foie chez les personnes atteintes d’une cirrhose en leur faisant passer une échographie tous les six mois : c’est ce que préconise l’Académie nationale de médecine. Elle rappelle qu’il s’agit d’une maladie grave, "qui représente la troisième cause de mortalité par cette maladie en France".

Chaque année en France, plus de 6.000 cas de carcinome hépatocellulaire sont diagnostiqués, le plus souvent à un stade où ce cancer est devenu inaccessible au traitement. De fait, l’espérance de survie à cinq ans est plutôt mauvaise : 50 à 70%. Neuf fois sur dix, ce type de cancer, appelé carcinome hépatocellulaire, se développe sur un foie cirrhotique. "La population concernée par ce dépistage est identifiée", souligne ainsi l’Académie.

La cirrhose est une maladie chronique du foie, provoquée soit par un agent infectieux comme le virus des hépatites B ou C, soit par une consommation excessive d’alcool ou de médicaments toxiques pour le foie. Les cellules hépatiques sont progressivement détruites. Le développement d’un cancer sur des foies abîmés est plus fréquent et plus difficile à soigner.  

"Une échographie réalisée tous les six mois permettrait de reconnaître ce cancer à un stade où il est encore curable", argumente l’Académie nationale de médecine. Elle serait d’autant plus utile que des traitements efficaces existent. "Ils permettent d’agir efficacement, à condition que la lésion soit reconnue à un stade initial de son évolution." En effet, plus la détection de ce type de tumeur est précoce et plus les chances de guérison sont élevées.

"Une véritable mobilisation des médecins, spécialistes et surtout généralistes, est nécessaire pour obtenir une amélioration du pronostic grâce à ce dépistage simple, non invasif et peu onéreux, ", fait valoir l’Académie. Elle rejoint ainsi les conclusions d’autres instances scientifiques et académiques, unanimes sur les bénéfices de ce dépistage. Toutefois, l’application de ces échographies semestrielles reste très insuffisante en France, déplore-t-elle.

Source : Académie nationale de Médecine, 21 février 2012 – Bruix J, Llovet JM, Major achievements in hepatocellular carcinoma, The Lancet, 2009.
(Alexandra Capuano avec Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER