Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Troubles bipolaires : ouverture de neuf centres d'expertise

Actualités santé

Troubles bipolaires : ouverture de neuf centres d'expertise

[ Publié le 26 janvier 2012 ]

Pour améliorer la prise en charge des personnes atteintes de troubles bipolaires et les conditions d’exercice des médecins, la France vient de mettre en place neuf centres experts. La Pre Chantal Henry, psychiatre à l’hôpital Albert Chenevier (groupement hospitalier Henri Mondor de Créteil), en explicite les missions.

centre-expert-trouble-bipolaire_priorite_sante_mutualiste

Les troubles bipolaires affecteraient environ 3% de la population française. Il s’agit d’altérations de l’humeur, d’une pathologie de l’hyperréactivité émotionnelle, dans un sens ou dans l’autre : de la joie intense au désespoir complet. Jusqu’à présent, ces affections étaient insuffisamment prises en charge, souvent faute d’un diagnostic ou d’un suivi rapproché. Pour y remédier, neuf centres experts spécialisés viennent d'être mis en place. Très orientés vers les patients, ils visent à éviter l'aggravation de ces troubles et la survenue des pathologies associées. "Un centre-expert bipolaire, c’est un centre de recours auquel des psychiatres ou des médecins généralistes vont pouvoir adresser des patients", résume la Pre Chantal Henry, psychiatre à l’hôpital Albert Chenevier (groupement hospitalier Henri Mondor de Créteil). Elle-même a la responsabilité d’un de ces centres.

Un support d’expertise pour les médecins
Ces structures sont hébergées dans des services hospitaliers ou des cliniques. Elles sont spécialement dédiées à l’évaluation, au diagnostic et à l’aide à la prise en charge de ces malades. Elles assurent donc un support d’expertise appréciable pour les médecins. "Tout généraliste peut demander un avis diagnostique", illustre la Pre Henry. "Et quand il le faut, nous pouvons guider les professionnels dans la prise en charge, l’organisation des soins ou l’orientation des malades." Les centres-experts ont aussi pour vocation de diffuser plus rapidement les recommandations de bonnes pratiques et d’améliorer leur application.

Ces structures effectuent des bilans complets avec les malades qui leur sont adressés. "Une personne peut faire l’objet d’une évaluation complète sur deux jours", précise la Dre Henry. "Nous pouvons aussi proposer des soins innovants qui sont peu diffusés en pratique courante, ou des thérapeutiques efficaces mais peu connues, auxquelles les médecins n’ont pas encore été formés." Toutefois, il n’est pas prévu que ces centres-experts prennent en charge des patients à titre permanent. "Ils sont là pour apporter un renfort de compétence et d’expertise sur un temps donné, et pour guider le malade vers la bonne orientation", explique-t-elle.

Une évaluation deux fois par an
Aussi, quand le bilan est terminé, chaque patient se voit remettre un projet de soins personnalisés. Il y est tenu compte de l’histoire de sa maladie, mais aussi de son profil familial et cognitif. Il s’agit donc toujours d’un projet individuel résultant d’un bilan personnel. "On fixe des objectifs, on fait des suggestions à son thérapeute, on aide à trouver un professionnel référent dans sa région de résidence. Tout cela pour mettre en place des thérapies très ciblées", indique la Dre Henry.

Tous les six mois, le patient est réévalué pour vérifier que les recommandations sont bien suivies, et pour mesurer l’efficacité des traitements. "Nous représentons un point d’appui, à la fois pour les patients et pour les professionnels de santé", conclut la Dre Henry. "A ce jour, mille personnes nous ont déjà été envoyées. Deux fois sur trois, elles viennent à la demande de leur psychiatre. Le tiers restant nous est essentiellement adressé par des médecins généralistes et quelques associations de patients." Mieux faire connaître ces centres pourrait ainsi contribuer à une meilleure prise en charge des personnes souffrant de ces troubles.

Source : interview de la Pre Chantal Henry, 5 novembre 2011
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Besoin de parler à quelqu'un ?

Angoisse, mal-être, déprime : parlez-en avec un bénévole formé par des psychologues.

 

En savoir plus