Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Séquelles d'AVC : un état des lieux

Actualités santé

Séquelles d'AVC : un état des lieux

[ Publié le 12 janvier 2012 ]

Le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) publie un état des lieux des séquelles des accidents vasculaires cérébraux (AVC) en France. Plus d’un demi-million de personnes, soit 0,8% de la population, souffrent de ces conséquences souvent handicapantes.

avc_priorite_sante_mutaliste

Chaque année, 130.000 Français sont victimes d’un accident vasculaire cérébral (AVC) et 26.000 en meurent. Soit une personne sur cinq. Quant aux "survivants", si certains retrouvent une vie à peu près normale, ce n’est pas le cas de tous. "Ils souffrent de séquelles fonctionnelles variées, au spectre très large", selon une enquête réalisée par une équipe de l’Institut de veille sanitaire (InVS) et publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH).

"L’AVC est un événement grave", souligne la Dre Christine de Peretti, épidémiologiste à l’InVS. "Il représente la troisième cause de mortalité pour les hommes et la deuxième pour les femmes." Il est aussi responsable de séquelles qui affectent la qualité de vie des patients et de leurs proches. Il s’agit de la première cause de handicap acquis à l’âge adulte. La Dre de Peretti et son équipe dressent ainsi un état des lieux du "fardeau que représente le handicap dû aux AVC", qui "reste mal connu" mais touche plus d’un demi-million de Français.

Avec le soutien de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam), de l’ARS Ile-de-France et de l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP) de Rennes, la Dre de Peretti a compilé les résultats de deux enquêtes Handicap Santé, l’une auprès des ménages et l’autre en institutions. Au total, 30.000 patients ont été pris en compte dans le cadre de cette étude.

Troubles de l’équilibre et de la mémoire
Il en ressort que 0,8% de la population française vit actuellement avec des séquelles liées à un AVC. Les plus fréquentes se traduisent par "des troubles de l’équilibre et de la mémoire", souligne la Dre de Peretti. Par ailleurs, la moitié des patients déclarent éprouver "beaucoup de difficultés" ou "ne pas pouvoir" marcher sur 500 mètres. Enfin, 45,3% s’avouent limités dans leurs activités quotidiennes, en particulier faire sa toilette.

Des travaux réalisés précédemment à Dijon avaient montré que, d’une manière générale, 41% des survivants d’un AVC n’ont plus de symptômes un mois après l’accident. En revanche, 25% présentent "un handicap léger ou modéré" et 34% ne peuvent pas marcher sans assistance. Une majorité des victimes d’AVC en gardent donc des séquelles durables.

Par ailleurs, les dépressions post-AVC sont encore peu chiffrées "mais fréquentes", rappellent les auteurs. C’est pourquoi la prochaine partie de ce travail, qui sera centrée sur "l’impact des AVC sur la participation sociale", est très attendue.

Source : BEH, 10 janvier 2012, n°1
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER