Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Sécheresse vaginale : un trouble courant pour lequel des solutions existent

Actualités santé

Sécheresse vaginale : un trouble courant pour lequel des solutions existent

[ Publié le 17 janvier 2012 ]

Sujet encore tabou, la sécheresse vaginale touche pourtant environ une femme sur six en France. Plus courante durant la ménopause, elle augmente la vulnérabilité aux infections gynécologiques et peut perturber l'harmonie sexuelle du couple. Le point sur ses causes et ses solutions.

La sécheresse vaginale correspond à un trouble de la lubrification du vagin avant ou pendant l’acte sexuel. Elle peut ainsi provoquer des difficultés lors de la pénétration et des douleurs au court du rapport. Ce trouble touchant à l’intime, il demeure plutôt tabou, même si les femmes en parlent désormais plus facilement à leur gynécologue.  

La lubrification vaginale résulte d’une transsudation. Il s’agit de la sécrétion d’une substance particulière composée de certains éléments du sang, présents dans les parois du vagin. Quand la femme est sexuellement excitée, ceux-ci passent dans la cavité vaginale et l’humidifient.

Une sécheresse vaginale peut être provoquée par un problème physiologique mais aussi avoir une origine psychologique, notamment le stress ou la dépression. Le phénomène de lubrification participe à une certaine forme de sérénité psychologique. Pour lubrifier convenablement, une femme doit être décontractée…

De même, à l’approche de la ménopause, la sécrétion d’œstrogènes diminue. Comme ces hormones jouent un rôle prépondérant dans la capacité à lubrifier, ce phénomène naturel peut expliquer l’apparition d’une sécheresse vaginale. Par ailleurs, à tous les âges, la prise de certains médicaments peut également provoquer cette chute du taux d’œstrogènes.

Une sécheresse vaginale peut se révéler très handicapante : elle peut non seulement augmenter la vulnérabilité à certaines infections gynécologiques, comme les cystites, mais aussi transformer votre vie sexuelle en… désert ! N’hésitez donc pas à en parler avec votre gynécologue, mais aussi à votre compagnon, afin de dédramatiser la situation.

Dans certains cas, notamment à la ménopause, un traitement hormonal peut vous être prescrit. Toutefois, d'autres solutions existent, notamment les lubrifiants. Si vous avez recours au préservatif, n'utilisez que des solutions à base d’eau. En effet, celles à base de corps gras rendent les préservatifs poreux.

Source : hôpital universitaire de Lille, 28 septembre 2011 – Ameli, site de l’assurance maladie, consulté le 10 janvier 2012.
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER