Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Poissons d'eau douce : à consommer avec modération

Actualités santé

Poissons d'eau douce : à consommer avec modération

[ Publié le 30 janvier 2012 ]

Les poissons d'eau douce contiennent des polychlorobiphényles (PCB). Ils doivent donc être consommés avec modération : pas plus de deux fois par mois et moins encore pour les femmes enceintes, allaitantes, les jeunes enfants et les adolescentes.

poissons-pollution_priorite_sante_mutualiste

Interdits depuis 20 ans en France, les PCB - pour polychlorobiphényles- polluent aujourd'hui encore notre environnement. On en retrouve régulièrement dans certaines espèces de poissons d'eau douce. Afin de déterminer leurs effets sur la santé, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) vient de publier les résultats d'un travail qui, au bout du compte, devrait rassurer les consommateurs.

Anguilles, barbeaux, brèmes, carpes et silures paraissent être les espèces les plus "accumulatrices en PCB". Pour leur étude, les chercheurs de l'Anses ont recruté plus de 620 pêcheurs. Les habitudes alimentaires de chacun d'entre eux ont été passées au crible, notamment leur consommation de poissons d'eau douce. En parallèle, tous ont subi un prélèvement sanguin pour analyse.

Les premiers constats s'avèrent rassurants. En général, la consommation de poissons d'eau douce même chez les pêcheurs, reste faible. En moyenne, pas plus d'une fois par mois. Et seuls 13% des pêcheurs consomment plus de deux fois par an, des poissons fortement bio-accumulateurs en PCB. Autre information d'importance, "les niveaux d'imprégnation observés chez les participants (à ce travail) sont comparables à ceux que l'on relève à l'échelle nationale. Ils sont même inférieurs à ceux de la population française à la fin des années 80, (époque où) les PCB ont été interdits".

L'Anses recommande néanmoins de limiter la consommation des poissons d'eau douce fortement bio-accumulateurs :
- pas plus d'une fois tous les deux mois pour "les femmes en âge de procréer, les femmes enceintes ou allaitantes. Ainsi que pour les enfants de moins de trois ans, les fillettes et les adolescentes" ;
- pas plus de deux fois par mois pour le reste de la population.

 

Source : Anses, 19 janvier 2012

(Destination santé ©)

Mot-clef : Pollution

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER