Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Piétons mélomanes, gare aux accidents de la circulation !

Actualités santé

Piétons mélomanes, gare aux accidents de la circulation !

[ Publié le 23 janvier 2012 ]

La musique adoucit les moeurs… Mais écoutée à plein volume dans la rue, elle augmente le risque d’accidents de la circulation. Une étude américaine s’inquiète de l’augmentation de la fréquence de ces mésaventures et de la jeunesse des victimes.

baladeur-mp3-accident_priorite_sante_mutualiste

Vous aimez vous isoler dans une bulle de musique, même en vous promenant dans la rue ? Attention : vous serez moins attentif à votre environnement, notamment sonore. Vous risquez ainsi de ne pas entendre les avertisseurs des voitures et donc, d’avoir un accident. De fait, la fréquence des collisions entre piétons et conducteurs augmente régulièrement. Aux Etats-Unis, "le nombre d’accidents de la circulation impliquant un piéton a triplé en 7 ans", constate le Dr Richard Lichenstein, de l’University of Maryland Hospital for Children de Baltimore.

Avec son équipe, le Dr Lichenstein a analysé l’ampleur de ce phénomène, en particulier chez les jeunes. Ainsi, les hommes sont plus concernés que les femmes : entre 2004 et 2011, ils ont représenté 68% des victimes aux Etats-Unis. Les moins de 30 ans aussi ont représenté 68% des victimes. Le profil-type est donc jeune et masculin. Ce qui concorde avec un autre constat des auteurs : les MP3 et autres appareils multimédia permettant d’écouter de la musique en tous lieux sont de plus en plus populaires auprès des jeunes.

Tous les accidents examinés se sont produits entre un piéton et un véhicule, le plus souvent en zone urbaine. Dans 29% des cas, des témoins ont indiqué que les conducteurs avaient eu le temps de signaler leur présence grâce à leur avertisseur sonore. Le problème, c’est que les utilisateurs de ces lecteurs ne les entendent pas ! "L’utilisation d’un lecteur MP3 ou d’un téléphone portable représente un risque pour la santé des piétons circulant dans une zone routière ou ferroviaire", confirme le Dr Lichenstein. "La principale raison est que ces appareils réduisent la capacité de l’utilisateur à appréhender son environnement."

Les conducteurs aussi ont parfois les oreilles prises
Même constat sur l’utilisation d’écouteurs et de kits mains-libres par les conducteurs... En France, si l’utilisation d’un dispositif filaire ou Bluetooth n’est pas formellement interdite par la loi, "leur usage en conduisant peut être réprimé par les forces de l’ordre sur le fondement de l’article R.412-6 du Code de la route", indique la gendarmerie nationale sur son site Internet.

Cet article dispose : "Tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d’exécuter commodément, et sans délai, toutes les manœuvres qui lui incombent. Le fait de contrevenir aux dispositions de cet article est puni d’une contravention de 2e classe", soit 22 euros. La gendarmerie nationale déconseille donc "fortement leur utilisation en conduisant, en raison des risques de déconcentration et des accidents" qui peuvent en résulter. Rappelons qu'en cas de collision entre un piéton et une voiture, c'est le piéton qui perd...

Source : Injury Prevention, 16 janvier 2012 – site Internet de la gendarmerie nationale, consulté le 17 janvier 2012
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER