Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Natation en bassin couvert : les dérivés du chlore pourraient rendre allergique

Actualités santé

Natation en bassin couvert : les dérivés du chlore pourraient rendre allergique

[ Publié le 30 janvier 2012 ]

Fréquenter trop assidûment les bassins couverts ne serait pas bon pour les poumons, selon une étude franco-canadienne. Les chercheurs ont comparé des prélèvements de tissus pulmonaires pratiqués sur des nageurs de haut niveau et sur des asthmatiques légers. Les résultats des deux groupes ont montré d’inquiétantes similitudes.

natation-chlore-allergie_priorite_sante_mutualiste

La natation est-elle bonne pour la santé ? Pas toujours, répond une équipe franco-canadienne. Les chercheurs ont réuni un groupe de 23 nageurs canadiens de haut niveau, âgés de 21 ans en moyenne. Parallèlement, ils ont rassemblé 10 asthmatiques légers et 10 jeunes gens du même âge, sans pathologie respiratoire.

Après analyse des prélèvements sanguins, ils ont décelé des taux de cellules immunitaires six fois plus élevés chez les nageurs d’élite que chez les sujets sains. Ces cellules assurent la défense de l’organisme en cas d’asthme ou d’allergies. Les chercheurs ont ainsi découvert que les poumons de ces nageurs présentaient des caractéristiques proches de ceux des asthmatiques. Ils étaient aussi le siège de phénomènes inflammatoires. Les auteurs de l’étude y ont également retrouvé des tissus cicatriciels, sans que ces derniers puissent être associés à l’existence d’un état asthmatique.

Des dérivés chlorés dans l’air
D’après les auteurs, le principal responsable serait l’air des piscines couvertes. En effet, les athlètes suivis dans le cadre de cette étude avaient une caractéristique en commun : celle de fréquenter toute l’année, plusieurs fois par semaine, les bassins olympiques couverts. Dans la plupart de ces piscines, le chlore est utilisé pour désinfecter l’eau et réduire le risque de propagation de bactéries.

Au contact de la sueur, de l’urine et des cheveux, notamment, ce chlore se dégrade en dérivés chlorés très volatiles. Or ces substances, qui évoluent autour et au-dessus des bassins, peuvent être inhalées par les nageurs. "Cette exposition aux dérivés chlorés pourrait causer des dommages au tissu pulmonaire", analyse Valérie Bougault, du laboratoire d'étude de la motricité humaine à l’université de Lille.

Ce n’est pas la première fois que le chlore des piscines est mis en cause. Deux autres études, réalisées auprès d’enfants et publiées en 2007, avaient déjà montré que l’exposition à de fortes concentrations de chlore augmentait la sensibilité aux allergènes aériens, favorisant ainsi une hyperréactivité bronchique. En d’autres termes, le chlore peut rendre allergique…

Source : The Journal of Allergy and Clinical Immunology, 26 décembre 2012
(Destination santé ©)

Mot-clef : Allergie

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

ECHANGER