Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Mediator® : une étude pour suivre l'évolution des fuites de sang chez les malades du coeur

Actualités santé

Mediator® : une étude pour suivre l'évolution des fuites de sang chez les malades du coeur

[ Publié le 26 janvier 2012 ]

A la demande de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), l’Inserm a lancé une étude pour suivre l’évolution des valvulopathies liées à la prise de Médiator® et de ses génériques. Près de 1.000 patients devraient y participer.

mediator_priorite_sante_mutualiste

Reflex, ou Recherche sur l’évolution des fuites valvulaires et benfluorex – la molécule du Mediator®. C’est le nom d’une étude qui vise à suivre des personnes ayant pris cet antidiabétique, en réalisant des échographies cardiaques répétées.

Pour la mener à bien, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) va recruter 1.000 personnes ayant pris du benfluorex entre 2006 et 2009, et présentant des valvulopathies. Ces patients seront suivis une fois par an pendant trois ans. "On ne connait pas parfaitement l’évolution de ces fuites après l’exposition au Mediator® : une proportion d’entre elles se stabilise ou s’améliore, et une autre peut s’aggraver", justifie l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), qui a demandé cette étude.

Les valvulopathies correspondent à un mauvais fonctionnement des valves cardiaques. Des fuites de sang peuvent ainsi se produire. Leur importance est estimée par un grade allant de 1 (fuite minime) à 4 (fuite importante). Dans certains cas, ces fuites n’entrainent aucune gêne. Toutefois, "des symptômes comme un essoufflement à l’effort, des douleurs thoraciques ou des palpitations nécessitent un traitement médical et, parfois, un remplacement chirurgical des valves malades", indique l’Afssaps. Les valvulopathies touchent 2,5% de la population.

L’Agence se veut rassurante : "L’étude ne modifie pas les conditions de prise en charge des malades et n’ajoute pas d’examens contraignants pour eux", précise-t-elle. Les personnes répondant à ces critères et susceptibles de se porter volontaires pour y participer peuvent obtenir davantage d’informations en contactant l’équipe de recherche. Elle est joignable par téléphone au 01.57.27.27.74 ou par mail : reflex.U700@inserm.fr.

Source : Afssaps, 20 janvier 2012
(Destination santé ©)

Mot-clef : Médicament

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Mal au ventre ? Gorge qui picote ? Nez qui coule ?

Comment se soigner en toute sécurité ?

En savoir plus