Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Mâcher du chewing-gum favoriserait le travail intellectuel

Actualités santé

Mâcher du chewing-gum favoriserait le travail intellectuel

[ Publié le 9 janvier 2012 ]

Une étude américaine montre que le chewing-gum permettrait d’augmenter temporairement les performances intellectuelles des étudiants. A condition d'y avoir recours à des moments bien précis.

exams_chewing-gum_priorite_sante_mutualiste

Vers un retour en grâce du chewing-gum en classe ? Une très sérieuse étude américaine montre les bienfaits de la gomme à mâcher sur les capacités intellectuelles des étudiants. Le Pr Serge Onyper et son équipe de psychologues de la St Lawrence University de New York ont mené une expérience auprès de 224 étudiants volontaires.

Après répartition des étudiants dans trois groupes, une série d’exercices écrits leur a été proposée. Les membres du premier groupe avaient mâché du chewing-gum avant le test ; ceux du deuxième l’ont fait pendant l’exercice et ceux du dernier groupe n’ont pas eu recours au chewing-gum du tout.

Résultat : les étudiants les plus performants étaient ceux qui avaient mâché du chewing-gum pendant cinq minutes avant le début de l’examen. Surtout pour les exercices de mémorisation. Selon le Pr Onyper, la mastication produirait un afflux de sang vers le cerveau, améliorant ainsi temporairement les capacités de mémorisation. Toutefois, "le bénéfice a perduré pendant quinze à vingt minutes, pas plus", souligne-t-il.

En revanche, il semble que le fait de mâcher pendant l’examen lui-même n’apporte aucun bénéfice. "Les ressources de l’organisme doivent être partagées entre le processus de mastication et l’exercice cognitif", analyse le Pr Onyper. En d’autres termes, impossible de mâcher et de penser de manière efficace en même temps…

Du sport pour les mâchoires
Bien que peu demandeuse en énergie, l’action de mâcher est considérée par les chercheurs comme une activité physique. "Comme n’importe quelle autre exercice de faible intensité, la mastication augmente les pulsations cardiaques et la pression artérielle", explique l’équipe américaine. "Toute activité physique peu intense pourrait donc produire les mêmes effets que le fait de mâcher un chewing-gum sur les résultats intellectuels."

Source : St Lawrence University, 30 novembre 2011
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER