Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Les performances cognitives déclinent à partir de 45 ans

Actualités santé

Les performances cognitives déclinent à partir de 45 ans

[ Publié le 9 janvier 2012 ]

Mémoire, raisonnement, fluidité verbale : en prenant de l’âge, nos capacités cognitives ont tendance à diminuer. Mais à partir de quel âge se dégradent-elles ? Des chercheurs français, anglais et américains estiment que les performances cognitives déclineraient dès l’âge de 45 ans, après une étude de grande ampleur menée auprès de fonctionnaires britanniques

memoire-45-ans_priorite_sante_mutualiste

Le cerveau vieillirait plus tôt qu’on le pense ! C’est ce que semble montrer l’étude franco-anglo-américaine Whitehall II. Il s’agit d’une étude menée conjointement par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) de Villejuif, l’University College de Londres et la Harvard School of Public Health de Boston. Leurs données montrent un déclin significatif des capacités cognitives dès l'âge de 45 ans.

Les chercheurs se sont penchés sur les dossiers médicaux de 7.390 fonctionnaires britanniques, précisément 5.198 hommes et 2.192 femmes, âgés de 45 à 70 ans au début de l’étude en 1997. Ces personnes ont été suivies pendant 10 ans. Durant cette période, leurs fonctions cognitives (mémoire, vocabulaire, raisonnement, fluidité verbale) ont été évaluées à trois reprises, au travers de tests individuels.

Résultat : les auteurs confirment une diminution des performances cognitives avec le temps, et d’autant plus vite que les sujets sont âgés – à l’exception du vocabulaire. La surprise vient de l’âge auquel sont observés les premiers signes de ce déclin. Aux tests de raisonnement, le taux de réussite a diminué de 3,6% chez les hommes entre 45 et 49 ans, puis de 9,6% entre 65 et 70 ans. Cette dégradation apparaît moins marquée chez les femmes, avec respectivement 3,6% et 7,4%. "Des études récentes avaient pourtant conclu qu’il y avait peu d’arguments en faveur du déclin cognitif avant l’âge de 60 ans", indiquent les auteurs.

"Les différences en matière de niveau d’éducation ont été prises en compte au cours de ce travail", assurent les scientifiques. En revanche, "nous n’avons pas regardé l’effet de la retraite dans ce papier", précise Archana Singh-Manoux, directrice de recherche rattachée au Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations (Villejuif) de l’Inserm.  

"Déterminer l’âge auquel le déclin cognitif débute est important car des interventions comportementales ou pharmacologiques sont probablement plus efficaces si elles sont appliquées dès le début", explique-t-elle. "Alors que l’espérance de vie continue à augmenter, comprendre le déclin cognitif lié à l’âge est l’un des défis du XXIe siècle." Les auteurs insistent sur l’importance d’adopter et de conserver un mode de vie sain : "ce qui est bon pour notre cœur l’est aussi pour notre tête", soulignent-ils.

Source : Inserm et British Medical Journal, 5 janvier 2012
(Destination santé ©)

Mot-clef : Mémoire

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Blog expert

La bonne vieille méthode

par Christine Ramonnet  ,  Stéphanie Renaudin

prisedenote-memoire-20082015