Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Les hommes à l'ego démesuré ont un cœur plus fatigué

Actualités santé

Les hommes à l'ego démesuré ont un cœur plus fatigué

[ Publié le 27 janvier 2012 ]

L’amour immodéré de soi-même augmenterait le risque cardiovasculaire, selon une étude américaine. Les hommes ayant une trop haute estime d’eux-mêmes souffriraient d’un stress permanent, délétère à long terme.

ego-homme-fatigue_priorite_sante_mutualiste

Narcisse, bel éphèbe de la Grèce antique, était tombé amoureux de sa propre image. Désespéré par cet amour – forcément – à sens unique, il se donna la mort. Sans aller jusque-là, une étude américaine semble montrer que le narcissisme de certains hommes s’accompagnerait d’une dégradation prématurée de leur état de santé.

"Le narcissisme se manifeste par une haute opinion de soi", définit Sara Konrath, psychologue à l’université du Michigan (Etats-Unis) et principale auteure de l'étude. A l’en croire, "un tel comportement peut être à l’origine de troubles réels".

Sara Konrath a soumis 106 étudiants des deux sexes à un questionnaire commun. A ces volontaires, il était demandé de se positionner par rapport à diverses affirmations, comme "Je suis comme tout le monde" ou "Je suis quelqu’un d’extraordinaire". L’objectif était de déterminer les tendances narcissiques des uns et des autres. Elle a également procédé à des prélèvements de salive pour mesurer le niveau de cortisol – l’hormone du stress – des participants.

Résultat : "Le sentiment de grandeur était davantage marqué parmi la population masculine", relève Sara Konrath. "Un comportement potentiellement dangereux pour leur santé." En effet, elle a découvert que ces hommes "à l’amour-propre démesuré" avaient un taux de cortisol plus élevé que les autres, avec un degré de stress et une tension artérielle moyenne plus élevés. Ce sont là deux facteurs prédisposant au risque cardiovasculaire. D’autres études avaient déjà montré que l’hypertension due au stress augmentait le risque d’accident vasculaire cérébral (AVC).

Pourquoi les hommes seraient-ils davantage concernés que les femmes par ce problème ? Même si elle admet que "des travaux supplémentaires sont nécessaires", Sara Konrath risque une explication : "Le narcissisme masculin, associé au stéréotype selon lequel le ‘mâle’ se doit d’assurer son rôle de ‘dominant’, engendre un stress et, par conséquent, un certain degré d’agressivité. Peut-être est-ce dû à l’inquiétude de perdre ce statut social." Or le stress, lorsqu’il est permanent, est mauvais pour le coeur.

Source : PLoS One, 23 janvier 2012
(Destination santé ©)

Mot-clef : Stress

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Blog expert

Hygge : dire et vivre le bonheur à la danoise ?

par Christine Ramonnet  ,  Stéphanie Renaudin

famille-bonheur-danoise