Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > La chirurgie de l'obésité soigne aussi le coeur

Actualités santé

La chirurgie de l'obésité soigne aussi le coeur

[ Publié le 6 janvier 2012 ]

Une équipe suédoise démontre, pour la première fois, que la chirurgie digestive destinée aux personnes obèses, diminue significativement le risque cardiovasculaire. En France, ces interventions sont réservées aux cas d'obésité très sévère.

chirurgie-obesite-cardio-vasculaire_priorite_sante_mutualiste

La chirurgie de l’obésité a du bon, et pas seulement pour la perte de poids ! Une équipe suédoise a publié des résultats montrant que les techniques de cette chirurgie digestive, encore appelée bariatrique, contribuent aussi à réduire la mortalité cardiovasculaire.

Le Pr Lars Sjostrom et son équipe de l’université de Göteborg ont suivi 4.000 obèses entre 1987 et 2001, dont la moitié a bénéficié d’un traitement chirurgical. L’analyse des données finales s’est déroulée en 2009. Au cours de ce suivi de 14,7 ans en moyenne, les auteurs ont recensé 49 décès d’origine cardiovasculaire dans le groupe non opéré contre seulement 28 parmi les patients ayant subi une intervention. Au total, ils ont enregistré respectivement 234 et 199 accidents cardiovasculaires dans ces deux groupes.

La plupart des recherches épidémiologiques montrent une relation entre l'obésité et un risque accru d'infarctus et d'accidents vasculaires cérébraux, ainsi que de décès. De ce fait, "une perte de poids pourrait avoir des effets protecteurs mais jusqu'alors il n'y avait pas suffisamment de données solidement établies pour appuyer ces observations", explique le Pr Sjostrom. "C’est la première fois qu’est démontrée l’efficacité de la chirurgie de l’obésité pour réduire le nombre d’accidents cardiovasculaires.".

En France, la Haute Autorité de santé (HAS) rappelle que "la chirurgie de l’obésité s’adresse aux personnes adultes qui souffrent d’une obésité massive, avec un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 40". Elle peut aussi être proposée aux personnes souffrant d’obésité sévère (IMC supérieur à 35) "si elle est associée à au moins une complication pouvant être améliorée par la chirurgie" comme un diabète, une hypertension artérielle, des apnées du sommeil ou encore des troubles articulaires.

Deux approches chirurgicales possibles
En matière de chirurgie de l’obésité, les médecins proposent deux approches différentes. L’une vise à favoriser la malabsorption des aliments, l’autre à imposer une restriction des apports. Dans la première technique, une partie de l’intestin est "court-circuitée" : les aliments sont directement dirigés vers la partie moyenne de l’intestin grêle, où seule une fraction du bol alimentaire est assimilée. La seconde technique consiste à réduire la taille de l’estomac en y posant un "anneau gastrique". Elle permet tout à la fois de diminuer la quantité d’aliments ingérés et d’accélérer la sensation de satiété.

Source : Journal of the American Medical Association (JAMA), 3 janvier 2012 – recommandations de la HAS, site consulté le 4 janvier 2012
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Cholestérol, hypertension : votre médecin vous conseille de perdre du poids.

Nos diététiciennes vous aident à modifier vos habitudes alimentaires !

En savoir plus

ECHANGER