Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > L'Inde fête sa première année sans poliomyélite

Actualités santé

L'Inde fête sa première année sans poliomyélite

[ Publié le 18 janvier 2012 ]

Victoire : cela fait un an que l’Inde n’a plus connu de cas de poliomyélite ! L’Organisation mondiale de la santé (OMS) se réjouit de ce résultat historique mais appelle les autorités à poursuivre leurs efforts. La guerre contre cette maladie grave se poursuit en Afrique et en Asie centrale.

poliomymelite-inde_priorite_sante_mutualiste

Un an sans polio. C’est l’anniversaire que l’Inde fête ce janvier. Un résultat exceptionnel : il y a encore quelques années, ce pays était considéré comme l’épicentre mondial de cette maladie. "Si tous les examens en cours se révèlent négatifs, nous pourrons considérer que la transmission du poliovirus sauvage (PVS) autochtone a officiellement été interrompue dans le pays", précise l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Le dernier cas recensé dans le pays date du 13 janvier 2011 : une fillette de deux ans qui vivait  dans le Bengale-Occidental.

"Nous pouvons affirmer que ce succès est la plus grande performance que l’Inde ait réalisée sur le plan de la santé publique", se réjouit la Dre Margaret Chan, directrice générale de l’OMS. Pour autant, les autorités du pays ne doivent pas relâcher leur vigilance.

"L’histoire de la poliomyélite nous a appris qu’il fallait être prudent", rappelle le Dr Thomas Frieden, directeur des Centers for Disease Control and Prevention d’Atlanta, aux Etats-Unis. "L’Inde doit continuer à protéger les enfants par des vaccinations supplémentaires, au-delà du calendrier vaccinal habituel." Il appelle aussi à "améliorer la couverture vaccinale en poursuivant les campagnes de vaccination systématique pour éviter une réimportation du virus aux conséquences tragiques".

Epidémies en Afrique et en Asie centrale
D’autant plus que l’ennemi est toujours aux portes du pays. En 2011, l’OMS a signalé une augmentation alarmante du nombre de cas au Pakistan et en Afghanistan. Sur le continent africain, la transmission se poursuit au Nigéria, en République démocratique du Congo et au Tchad. Des flambées ont également affecté l’Afrique de l’ouest et l’Afrique centrale au cours des douze derniers mois. Et le mal s’étend : un poliovirus provenant du Pakistan a réinfecté la Chine, pourtant exempte de poliomyélite depuis 1999.

L’OMS s’attache aussi à vaincre les réticences et les idées reçues sur la vaccination. Début 2004, l’état de Kano, au Nigéria, s’est trouvé à l’origine d’une réintroduction du poliovirus dans 14 pays de la région. Les autorités locales avaient interrompu les campagnes de vaccination contre la poliomyélite, en brandissant la menace – bien entendu imaginaire – d’une contamination intentionnelle au VIH-sida par les Américains. Après de nombreux efforts de négociation, les autorités ont finalement relancé la vaccination.

Des séquelles irréversibles
La poliomyélite touche principalement les enfants de moins de cinq ans. Cette maladie "très contagieuse est provoquée par un virus qui envahit le système nerveux et peut entraîner une paralysie totale en quelques heures", indique l’OMS. Les premiers symptômes se traduisent par une "fièvre, une fatigue, des céphalées, des vomissements, une raideur de la nuque et des douleurs dans les membres". Une paralysie irréversible, généralement des jambes, survient dans un cas sur 200, et 5 à 10% des malades en meurent.

Source : OMS, 12 janvier 2012
(Destination santé ©)

Mot-clef : Vaccin

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER