Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Grippe : un virus 2011-2012 très discret

Actualités santé

Grippe : un virus 2011-2012 très discret

[ Publié le 18 janvier 2012 ]

Après quarante hivers marqués par autant d’épidémies grippales, la saison 2011-2012 étonne les spécialistes de cette maladie. En effet, cet hiver, la grippe se fait discrète. A moins qu’elle ne frappe plus tard que d’habitude, ce qui reste possible. Le point de la situation avec le Pr Bruno Lina, chef de service du laboratoire de virologie de l’hôpital universitaire de Lyon.

hiver-grippe_priorite_sante_mutualiste

La grippe se fait étonnamment discrète, cet hiver. "Au cours des quarante dernières années, nous n’avons jamais traversé une saison hivernale sans épidémie de grippe", rappelle le Pr Bruno Lina, chef de service du laboratoire de virologie de l’hôpital universitaire de Lyon et spécialiste de cette maladie. Or, les derniers bilans des réseaux Sentinelles et des Groupements régionaux d’observation de la grippe (Grog) font état d’une "activité faible" de ce virus.

"D’une manière générale, lors de ces vingt dernières années, l’épidémie est arrivée au plus tôt au début du mois de novembre, et au plus tard début mars", précise le Pr Lina. "Nous sommes donc toujours dans la fenêtre de tir, mais il est vrai que cette année, la grippe semble plutôt tardive. Aucun indicateur ne permet de prévoir la date d’arrivée de l’épidémie, et encore moins son intensité. On ne peut présager de sa virulence d’après sa date d’arrivée."

Le vaccin toujours valable et disponible
La France n’est pas un cas isolé. La situation est semblable sur l’ensemble de l’hémisphère nord. "Aux Etats-Unis et au Canada, nous commençons à voir un peu plus de cas, avec une prédominance du virus H3N2. La seule chose que nous puissions dire est que nous aurons une épidémie à dominante H3N2", indique le Pr Lina.

La bonne nouvelle, c’est qu’il est donc encore temps de faire le vaccin, d’autant plus que la souche H3N2 figure dans la composition 2011/2012. "Les personnes qui veulent se faire vacciner peuvent consulter leur médecin", confirme le Pr Lina. D’un point de vue administratif, les bons permettant aux personnes à risque de se faire vacciner gratuitement sont valables jusqu’au 31 janvier.

Quant aux patients qui ont reçu le vaccin dès sa mise à disposition, au début du mois d’octobre, "ils sont toujours protégés", rassure le Pr Lina. "Certes, le taux d’anticorps diminue avec le temps mais l’effet est quand même prolongé environ six mois." Si l’épidémie "se pointe à la mi-mars, nous pourrions nous retrouver dans une situation problématique, mais nous n’en sommes pas encore là !"

Source : interview du Pr Bruno Lina, 13 janvier 2012 – Bulletin Sentinelles n°2012s01 – Grog, 11 janvier 2012
(Destination santé ©)

Mots-clefs : Grippe , Vaccin

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER