Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Des cellules souches greffées sur l'oeil pour recouvrer la vue

Actualités santé

Des cellules souches greffées sur l'oeil pour recouvrer la vue

[ Publié le 25 janvier 2012 ]

Une équipe américaine a, pour la première fois, transplanté des cellules souches sur les rétines de deux patientes atteintes de maladies de la vue. Les premiers résultats sont prometteurs. De nouvelles recherches, sur un plus grand nombre de personnes, devraient être lancées prochainement.

retine-cellules-souches_priorite_sante_mutualiste

C’est une première mondiale. A partir d’une greffe de cellules souches embryonnaires, réalisée au niveau de la rétine, des médecins américains sont parvenus à améliorer l’acuité visuelle de deux patientes souffrant de maladies dégénératives de la vision : la maladie de Stargardt et la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

"Cela fait maintenant 13 ans que les cellules souches embryonnaires ont été découvertes", explique le Pr Steven D. Schwartz, de l’University of California (Los Angeles), dans la revue spécialisée The Lancet. "Notre étude décrit pour la première fois une transplantation réussie de cellules souches chez des patientes." Plus précisément dans leurs yeux.

La première patiente souffrait de la maladie de Stargardt, une affection génétique caractérisée par la perte progressive et irréversible de l’acuité visuelle. Il s’agit d’une dystrophie de la macula, une zone de la rétine très riche en cellules visuelles. La seconde patiente présentait une dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), une maladie fréquente qui représente la première cause de cécité acquise après 50 ans.

Un résultat préliminaire mais prometteur

Ces deux femmes ont bénéficié d’une greffe de cellules souches embryonnaires, effectuée directement dans l’œil malade. Plus précisément dans l’épithélium pigmentaire de la rétine : cette membrane très mince tapisse la face interne de l’œil et permet aux rayons lumineux d’être transformés en influx nerveux avant de gagner le cerveau.

Après quatre mois de suivi, les médecins indiquent que la greffe est bien supportée par les deux patientes. "Nous n’avons pas identifié de signes de prolifération excessive ou de croissance anormale de cellules, pas davantage que de rejet du greffon", soulignent-ils. De plus, "aucune de ces patientes n’a perdu la vue". Au contraire : dans les deux cas, les auteurs ont constaté une modeste amélioration de l’acuité visuelle. Ce résultat apparaît très prometteur. L’enjeu est désormais de le confirmer sur la durée, et surtout auprès d’une cohorte plus importante.

Source : The Lancet online, 23 janvier 2012
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER