Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Défrisage, lissage, nattage : ne fragilisez pas vos cheveux

Actualités santé

Défrisage, lissage, nattage : ne fragilisez pas vos cheveux

[ Publié le 17 janvier 2012 ]

La mode est aux cheveux lisses et faciles à coiffer. Entre le défrisage, le lissage et le nattage, de nombreuses femmes aux cheveux crépus imposent de rudes traitements à leur chevelure, et la fragilisent. Le point avec la Dre Corinne Jouanique, dermatologue spécialiste du cuir chevelu au centre Sabouraud de l’hôpital Saint-Louis, à Paris.

cheveux-frises-priorite_sante_mutualiste

Cheveux défrisés, cheveux fragilisés ! Le rêve de nombreuses femmes aux cheveux crépus, qui les aplatissent pour se conformer à la mode des chevelures raides et soyeuses à la fois, peut parfois virer au cauchemar. "Contrairement au cheveu caucasien, le cheveu crépu présente une section aplatie. Cela lui confère une allure en tire-bouchon, particulièrement difficile à coiffer", explique la Dre Corinne Jouanique, dermatologue spécialiste du cuir chevelu au centre Sabouraud de l’hôpital Saint-Louis, à Paris. D’où les nombreuses demandes de défrisage, de lissage ou de nattage, autant par esthétisme que pour l’aspect pratique.

Pour obtenir la chevelure de leurs rêves, ces femmes s’appliquent – ou font appliquer par leur coiffeur – un produit chimique destiné à transformer leurs boucles serrées en baguettes. Et ce plusieurs fois par an : toutes les six à huit semaines en moyenne. L’objectif de ces préparations : casser la structure en forme d’hélice du cheveu crépu.

Trop tirés, les cheveux peuvent tomber
Or, "même si l’industrie cosmétique essaie depuis dix ans de mettre au point des produits moins agressifs, aucun n’est anodin", avertit la Société française de dermatologie (SFD) sur son site Internet. "Ce type de produits abîme le cheveu", confirme la Dre Jouanique. Agressés en permanence durant plusieurs années, les cheveux finissent par s’affiner et devenir cassants. "Une alopécie – perte des cheveux – dite ‘de traction’ peut alors être observée", indique-t-elle.

Cette alopécie se caractérise par la perte de plaques de cheveux en bordure du front. A force de raidir ses boucles avec des produits chimiques de lissage ou de les tirer en arrière au moyen d’un système de nattes ou de tresses très serrées, la bordure frontale de la chevelure se disperse. Résultat : "Les cheveux ne repoussent plus, ou alors sous forme de petits cheveux épars", détaille la Dre Jouanique. Selon la SFD, c’est plutôt fréquent : "5% des personnes à la peau foncée, majoritairement des femmes, se plaignent de perte de cheveux".

Des soins pour préserver vos cheveux
De nombreuses femmes noires ou métisses consultent ainsi un dermatologue lorsqu’elles observent ce début d’alopécie. "Je leur demande de ne pas faire de défrisage pendant au moins six mois, le temps de la repousse", indique la Dre Jouanique.

S’il n’existe pas de solution miracle, quelques astuces peuvent réduire le risque de développer ce type d’alopécie. "Evitez les longs brushings et les produits de lissage chimiques, et si vous continuez à les utiliser, espacez au maximum les applications", conseille la Dre Jouanique. Les méthodes de lissage doivent être utilisées avec parcimonie, après avoir éventuellement demandé l’avis d’un dermatologue. Dans tous les cas, "évitez de commencer trop tôt le nattage serré sur les cheveux des petites filles : ils sont trop fins et plus fragiles".

Source : interview Dre Corinne Jouanique, 12 janvier 2012 – Société française de dermatologie, site consulté le 10 janvier 2012.
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER