Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Cancer : prévenir les éventuelles complications osseuses

Actualités santé

Cancer : prévenir les éventuelles complications osseuses

[ Publié le 12 janvier 2012 ]

Il arrive que certains cancers – notamment du sein et de la prostate – se métastasent dans les os. Ces complications douloureuses altèrent la qualité de vie et assombrissent le pronostic. Le Dr Marc Spielmann, oncologue à l’Institut Gustave Roussy de Villejuif, fait le point sur les moyens de les prévenir.

Les victimes de cancers du sein, de la prostate ou du poumon sont particulièrement exposées au développement de métastases osseuses. C’est-à-dire que les cellules cancéreuses migrent jusqu’au squelette en utilisant la circulation sanguine, et y fabriquent de nouvelles tumeurs.

Cette complication assombrit le pronostic fonctionnel, voire vital, et cause des douleurs importantes qui altèrent la qualité de vie des malades. "Les métastases osseuses se manifestent par des douleurs inflammatoires, qui peuvent commencer la nuit et sont accentuées par les efforts", explique le Dr Marc Spielmann, oncologue à l’Institut Gustave Roussy de Villejuif. "A terme, une partie de l’os sera détruite avec des douleurs plus aiguës, des fractures ou des hypercalcémies", autrement dit la présence de calcium en excès dans le sang. Dans certains cas, lorsqu’elles affectent les vertèbres, les métastases peuvent causer une compression de la moelle épinière ou des racines nerveuses.

Si vous avez eu un cancer et que vous ressentez des douleurs inexplicables, consultez rapidement votre médecin traitant. La prévention des métastases osseuses est essentielle pour conserver autonomie et qualité de vie le plus longtemps possible. Il existe des solutions pour atténuer la douleur : radiothérapie, chirurgie ou administration de biphosphonates à forte dose. Ces médicaments utilisés depuis des années contre l’ostéoporose sont également efficaces pour éviter ou ralentir les éventuelles complications osseuses.

"Nous devrions bientôt disposer aussi d’un nouveau médicament, le dénosumab", annonce le Dr Spielmann. "Cet anticorps monoclonal peut prévenir les complications osseuses des métastases chez les patients atteints de tumeurs solides." Cette nouvelle molécule agit rapidement et permet de renforcer la trame osseuse. Plusieurs études ont démontré qu’elle retardait l’apparition de fractures chez des malades souffrant d’un cancer du sein.

Source : interview du Dr Marc Spielmann, 2 décembre 2011
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR