Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Aux États-Unis, l'épidémie d'obésité atteint un plateau

Actualités santé

Aux États-Unis, l'épidémie d'obésité atteint un plateau

[ Publié le 27 janvier 2012 ]

Une vaste étude américaine montre une – relative – stagnation de l’épidémie d’obésité qui frappe les États-Unis. Ce "plateau" est perçu comme une bonne nouvelle, même si le nombre de personnes obèses n’a pas diminué. Selon les dernières données connues, un adulte sur trois et un jeune de moins de 19 ans sur six est obèse : le surpoids continue de poser un réel problème de santé publique.

pizza-obesite_priorite_sante_mutualiste

Inexorable, l’épidémie d’obésité qui sévit aux États-Unis depuis plus de vingt ans ? Une étude lancée par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) donne des résultats relativement optimistes : cette épidémie semble aujourd’hui avoir atteint un "plateau".

L’étude National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES), lancée depuis les années 60, est centrée sur l’alimentation et la santé des Américains. Près de 10.000 d’entre eux ont participé à son dernier volet, qui visait à comparer le nombre de cas d’obésité en 2009/2010 avec celui des périodes précédentes.

Résultat : si les chiffres de l’obésité ont fortement augmenté entre 1980 et 2000, ils semblent stagner depuis sept ans. Au total, 35,6% des adultes américains, soit une personne sur trois, souffrent d’obésité. "Nous ne constatons pas de changement significatif par rapport à la période 2003-2008", soulignent les auteurs. Même constat chez les enfants et les adolescents : en 2010, plus de 16% des 2-19 ans, soit environ un jeune sur six, étaient obèses. C’est beaucoup, certes. Mais ce chiffre n’a pas évolué depuis 2007.

Un "effet plateau" plus qu’un effet de la prévention
Le tour de taille des Américains ne s’arrondit donc plus... Mais il ne diminue pas pour autant. Curieusement, les auteurs semblent surpris d’une évolution somme toute assez favorable. Les campagnes nationales en faveur d’une alimentation saine et équilibrée, et des bienfaits de l’activité physique, commenceraient-elles à payer ? C’est possible, "mais tant que nous ne constaterons pas une diminution de l’indice de masse corporelle (IMC) de nos concitoyens, il ne sera pas envisageable d’évoquer un succès de la prévention", commente le Dr David Ludwig, du Children’s Hospital de Boston, dans les colonnes du New York Times.

Les scientifiques suggèrent ainsi qu’il pourrait s'agir d’un "effet plateau" plutôt que d’une conséquence des efforts consentis en matière de prévention. Autrement dit, la population aurait atteint un point de saturation biologique en termes d’obésité. Elle ne pourrait tout simplement pas grossir davantage… Dans tous les cas, "d’autres études devront encore être menées pour comprendre l’évolution de l’obésité depuis le début des années 80", estiment-ils.

Des proportions plus réduites en France

En France, les personnes obèses adultes représentent 14% de la population générale. Cette proportion est encore nettement inférieure à celle des États-Unis. Quant à l’obésité infantile, elle connaît une diminution constante. Selon une enquête de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), le taux de surpoids ou d’obésité chez les 5-6 ans est passé de 14,4% en 2000 à 12,1% en 2006.

Source : JAMA online, 17 janvier 2012 – New York Times, 17 janvier 2012 - Drees, 24 janvier 2012.
(Destination santé ©)

Mot-clef : Obésité

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Cholestérol, hypertension : votre médecin vous conseille de perdre du poids.

Nos diététiciennes vous aident à modifier vos habitudes alimentaires !

En savoir plus