Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Alzheimer : les aidants familiaux ont besoin d'aide

Actualités santé

Alzheimer : les aidants familiaux ont besoin d'aide

[ Publié le 4 janvier 2012 ]

Environ 800.000 Français souffrent de la maladie d’Alzheimer et plus de huit sur dix vivent à domicile, assistés au quotidien par leurs proches. Des aidants familiaux qui, eux-mêmes, ont besoin de soutien, explique Judith Mollard, psychologue auprès de l’association France Alzheimer.

alzheimer-aide_priorite_sante_mutualiste

La maladie d’Alzheimer ne touche pas que ceux qui en souffrent. "Les aidants familiaux aussi ont besoin d’être accompagnés", souligne Judith Mollard, psychologue auprès de l’association France Alzheimer. "Ne les laissons pas de côté." Ces aidants sont souvent les conjoints ou les enfants des personnes malades : ils n’ont pas bénéficié d’une formation professionnelle et, bien souvent, cette condition leur "tombe dessus".

De fait, "la charge émotionnelle, morale, matérielle et physique est forte", analyse Judith Mollard. Résultat : selon les données du ministère de la Santé, "plus de la moitié des aidants familiaux sont en situation de détresse psychologique. Ils sont aussi trois fois plus exposés au risque de dépression que la population générale".

Les proches des patients atteints de la maladie d’Alzheimer ressentent aussi souvent un sentiment d’isolement, de honte et, paradoxalement, de culpabilité. "’Ai-je pris la bonne décision ?’ ou ‘Je n’aurais pas dû m’énerver’ sont des pensées récurrentes", avertit Judith Mollard. "Elles finissent par miner la santé physique et psychologique des proches."

La France compte environ 800.000 personnes souffrant d’Alzheimer, et huit sur dix d’entre elles vivent à leur domicile. Avec le vieillissement de la population, cette situation devient de plus en plus fréquente. Si vous êtes aidant familial, n’attendez pas de n’en plus pouvoir pour demander de l’aide. Adressez-vous à votre médecin traitant ou renseignez-vous sur le site de l’association France Alzheimer : www.francealzheimer.org.

Informer et soulager les familles
Depuis 25 ans, France Alzheimer a pour objectif de rompre la chaîne de ces dommages collatéraux. "Il est primordial de soulager, d’informer ou encore de conforter les aidants dans leur prise de décision", indique Judith Mollard. "Cela passe par des groupes de parole et de convivialité." L’association permet ainsi aux aidants de se rencontrer, d’échanger sur leurs difficultés quotidiennes, ou encore sur les stratégies à mettre en œuvre.

Elle organise aussi des "formations aidants familiaux" gratuites, inscrites dans le Plan Alzheimer 2008-2012. Ces sessions permettent aux proches d’être mieux informés sur cette maladie, et donc mieux préparés. En effet, "l’absence ou le manque d’information peut conduire à des cas de maltraitance mutuelle, qu’elle soit physique ou verbale. Cette formation revêt donc une importance primordiale", commente Judith Mollard.

D’autres mesures visent à aider les proches à "lâcher prise", à prendre du recul sur la gestion au quotidien de la maladie de leur conjoint ou parent. C’est le cas, notamment, des vacances organisés par l’association. Les malades et leurs aidants partent ensemble mais, une fois sur place, sont pris en charge séparément. Ces séjours favorisent la prise de recul indispensable à une récupération physique et psychologique de l’aidant.


Source : interview de Judith Mollard, psychologue, 30 novembre 2011
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Alzheimer, Parkinson. Comment choisir un hébergement médicalisé, temporaire ou permanent ?

 

En savoir plus