Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Une étude américaine établit un lien entre jeux vidéo violents et agressivité

Actualités santé

Une étude américaine établit un lien entre jeux vidéo violents et agressivité

[ Publié le 9 décembre 2011 ]

Les jeux vidéo rendent-ils nos enfants agressifs ? Selon une étude américaine, le fait de jouer régulièrement à des jeux violents affecterait bien la zone cérébrale liée à la gestion des émotions. Cela pourrait expliquer l’apparition et le développement de comportements violents.

jeux-video-ado-violence_priorite_sante_mutualiste

Les fusillades meurtrières survenues ces dernières années dans des écoles ou dans la rue sont parfois le fait de jeunes adultes et d’adolescents adeptes de jeux vidéo violents. Faut-il en conclure que cette forme de divertissements sur écran augmente l'agressivité ?

L’impact des jeux vidéo violents sur l’agressivité des adolescents suscite de vifs débats parmi les spécialistes comportementaux et les scientifiques. Selon une récente étude américaine, basée sur 22 sujets, la pratique régulière de certains jeux de tir, réalistes et violents, aurait un effet direct sur le cortex frontal des joueurs, affectant la zone cérébrale liée à la gestion des émotions et, en particulier, de l’agressivité.

L’équipe de Yang Wang, du département de radiologie et d’imagerie de l’université d’Indianapolis (Indiana) a suivi 22 hommes âgés de 18 à 29 ans, en bonne santé. Un premier groupe a été invité à jouer à un jeu vidéo de tir pendant dix heures réparties sur huit jours, soit entre une et deux heures par jour. La semaine suivante, ils ont dû s’en abstenir. Les membres du second groupe, quant à eux, n’ont pratiqué aucun jeu vidéo pendant quinze jours.

Chacun des participants a été soumis à plusieurs examens d’imagerie par résonance magnétique (IRM) avant et après le test. Tous ont également répondu à des tests psychologiques visant à évaluer leurs émotions. Après une semaine, "les hommes du premier groupe présentaient une activité cérébrale diminuée au niveau du lobe frontal inférieur gauche", indiquent les auteurs. "Ces résultats indiqueraient que les jeux vidéo violents ont un effet à long terme sur le fonctionnement cérébral des joueurs."

Un passage à l’acte peut-il pour autant être imputé à cette pratique ? Entre ceux qui demandent l’interdiction des jeux violents aux plus jeunes et ceux qui les vendent, le débat fait rage. En 2010, la Cour suprême des Etats-Unis avait statué contre une loi passée en Californie pour interdire la vente de jeux vidéo violents aux moins de 18 ans. En France, le passage à l’acte est plus difficile car les armes à feu sont moins faciles à se procurer.

Source : Radiological Society of North America, 30 novembre 2011
(Destination santé ©)

Mots-clefs : Maltraitance , Violence

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés