Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Médicaments anti-rhume : gare aux effets indésirables !

Actualités santé

Médicaments anti-rhume : gare aux effets indésirables !

[ Publié le 19 décembre 2011 ]

Depuis le 1er janvier, quinze cas d’effets indésirables graves ont été recensés chez des patients traités par des médicaments contenant des vasoconstricteurs utilisés dans le traitement symptomatique des rhumes. Une enquête de pharmacovigilance est en cours. En attendant les résultats, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) rappelle certaines recommandations liées à l’utilisation de ces médicaments.

nez-spray

Atchoum ! L’hiver, plus que jamais, les rhumes – ou rhinites virales inflammatoires, pour ne pas les confondre avec les rhinites allergiques – sont d’actualité. Or, depuis le 1er janvier, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a recensé quinze signalisations de cas d’effets indésirables graves, cardiaques ou neurologiques, chez des patients traités par des médicaments contenant des vasoconstricteurs – qui resserrent les vaisseaux – utilisés dans le traitement symptomatique des rhumes.

"Quinze cas graves d’effets indésirables cardiovasculaires, à type d’hypertension artérielle par exemple, ou neurologiques, comme des convulsions, des troubles du comportement et des accidents vasculaires, survenus chez des patients ayant pris une spécialité renfermant un vasoconstricteur, ont été enregistrés", précise l’Afssaps. "Dans 25% des cas, les recommandations écrites dans le résumé du produit n’étaient pas respectées."

N’abusez pas des médicaments anti-rhume
Une enquête de pharmacovigilance concernant 22 médicaments est en cours, rapporte l’Afssaps. Ces produits existent sous deux formes : soit les spécialités administrées par voie nasale, qui ne sont délivrées que sur prescription médicale, soit les médicaments anti-rhume pouvant être achetés sans ordonnance, comme Actifed®, Humex® ou Dolirhume®.

En attendant les résultats de cette enquête, l’Agence prodigue quelques rappels concernant le bon usage des médicaments de la sphère ORL renfermant un vasoconstricteur. D’abord, la posologie maximale journalière ne doit pas être dépassée : ce n’est pas cela qui vous guérira plus vite, au contraire ! De plus, vous ne devez pas dépasser cinq jours de traitement, ni associer deux produits, même s’ils sont administrés par des voies différentes.

Enfin, ces médicaments sont contre-indiqués en cas d’hypertension artérielle sévère ou mal équilibrée, d’antécédents d’accident vasculaire cérébral (AVC) ou de facteurs de risque susceptibles de favoriser la survenue d’un AVC, d’insuffisance coronarienne sévère ou encore d’antécédents de convulsions. Ils ne conviennent pas non plus aux enfants de moins de 15 ans.

Guérison spontanée en une semaine
Toutes ces recommandations et contre-indications sont stipulées sur les notices des spécialités concernées. Il est également possible de déclarer un effet indésirable en remplissant un formulaire disponible sur www.afssaps.fr et à envoyer au Centre régional de pharmacovigilance (CRPV) dont les coordonnées apparaissent au dos du formulaire de déclaration. N’hésitez pas à vous adresser à votre médecin ou à votre pharmacien.

La plupart du temps, un rhume guérit spontanément en l’espace d’une semaine. En 2008, les rédacteurs de la revue Prescrire insistaient sur "une hygiène optimale du visage et des mains par un lavage fréquent à l’eau et au savon". Boire de l’eau régulièrement permet aussi de conserver une bonne hydratation du corps et des sécrétions, notamment chez les enfants.

Dans une FAQ destinée aux patients, sur son site, l’Afssaps ajoute quelques conseils pour améliorer votre confort. Humidifiez votre muqueuse nasale avec des solutions de lavage adaptées (sérum physiologique, sprays d’eau thermale ou d’eau de mer) et dormez la tête surélevée, pour ne pas avaler vos sécrétions. Evitez de fumer, même passivement, mais aussi les climatiseurs, qui assèchent les muqueuses nasales, et veillez à maintenir une atmosphère fraîche (18-20°C) et régulièrement rafraîchie dans toutes les pièces de votre habitation.

Source : Afssaps, 16 décembre 2011
(Destination santé ©)

Mot-clef : Médicament

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Mal au ventre ? Gorge qui picote ? Nez qui coule ?

Comment se soigner en toute sécurité ?

En savoir plus