Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Le reflux gastro-oesophagien, un brûlant désagrément digestif

Actualités santé

Le reflux gastro-oesophagien, un brûlant désagrément digestif

[ Publié le 6 décembre 2011 ]

Le reflux gastro-oesophagien est un phénomène douloureux, contre lequel il est possible de lutter grâce à des règles hygiéno-diététiques et, dans certains cas, le recours à des médicaments efficaces. Les explications du Pr Stanislas Bruley des Varannes, chef du service de gastro-entérologie à l’hôpital universitaire de Nantes.

reflux-gastro-oesophagien_priorite_sante_mutualiste

Gare au reflux gastro-oesophagien (RGO) ! Ce désagrément – que les anglophones appellent "heart burn", brûlure du cœur – désigne une sensation de brûlure dans la poitrine provoquée par des remontées acides dans l’œsophage. Cet acide est celui qui sert à l’estomac pour dégrader les aliments ingérés de manière à ce que l’organisme les assimile. Le RGO survient volontiers après un repas trop riche, mais aussi quand on mange trop vite.

Le Pr Stanislas Bruley des Varannes, chef du service de gastro-entérologie à l’hôpital universitaire de Nantes, "il s’agit d’une brûlure ascendante dans la poitrine". Il cite également les régurgitations acides, "dues à la remontée d’une partie du contenu de l’estomac dans l’œsophage et qui provoquent une irritation de la muqueuse".

En dehors des périodes de fêtes, lors desquelles un RGO peut apparaître puis disparaître, certaines personnes en souffrent toute l’année. Le respect de quelques règles hygiéno-diététiques contribue à diminuer l’intensité ou la fréquence de ses manifestations. Limitez donc votre consommation de café, de tabac, d’alcool, de boissons gazeuses, d’épices. Allégez vos prises alimentaires au diner, en privilégiant les aliments comme la pomme de terre. Enfin, évitez de vous mettre en position allongée moins de deux heures après les repas.

Une aide médicamenteuse est parfois nécessaire pour venir à bout des symptômes. "Quand les signes de RGO sont épisodiques, des médicaments comme les antiacides seront suffisants", explique le Pr Bruley des Varannes. Ils sont indiqués pour soulager, de manière transitoire, les brûlures gastro-œsophagiennes peu sévères.

"Si les symptômes sont plus fréquents, nous recourons aux anti-sécrétoires", indique-t-il. Regroupés sous l’appellation générale d’inhibiteurs de la pompe à protons (IPP), ils participent à la régulation de la production d’acide à sa source. Absorbés au niveau de l’intestin grêle, ils bloquent la sécrétion acide des cellules situées dans la paroi de l’estomac. "Ce type de traitement sera efficace au bout de 24 heures et ne nécessite qu’une seule prise par jour.", précise le Pr Bruley des Varannes.

Source : interview du Pr Stanislas Bruley des Varannes, 7 novembre 2011
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER