Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Le poisson à l'eau ou au grill, un rempart contre la maladie d'Alzheimer

Actualités santé

Le poisson à l'eau ou au grill, un rempart contre la maladie d'Alzheimer

[ Publié le 7 décembre 2011 ]

Du poisson contre Alzheimer ? Oui : s'il est cuit à l’eau ou grillé, et consommé au moins une fois par semaine, cet aliment améliore les performances cognitives et de la mémoire. C’est ce que viennent de démontrer des chercheurs américains, images à l’appui.

poisson-alzheimer_priorite_sante_mutualiste

Consommer du poisson préviendrait réellement la maladie d'Alzheimer. C’est la conclusion d’une vaste étude menée par des chercheurs de l'université de Pittsburgh, aux Etats-Unis. Les scientifiques soupçonnaient déjà un effet bénéfique du poisson, mais cette étude est "la première qui établit un lien direct entre la consommation de poisson grillé ou cuit et le risque de développer la maladie d’Alzheimer", souligne l’auteur principal, le Dr Cyrus Raji.

Un bénéfice prouvé par imagerie médicale
Avec son équipe, il a montré que consommer, au moins une fois par semaine, du poisson cuit (qu’il soit bouilli, vapeur, au four, à la poêle) était "positivement corrélé au volume de la matière grise cérébrale". Autrement dit, "cela permet, en quelque sorte, de booster les neurones : ils sont plus résistants, plus grands et en meilleure santé ", précise le Dr Raji. "Nos choix alimentaires peuvent ainsi participer à la lutte contre le déclin cognitif" et donc, réduire le risque d’apparition de la maladie d’Alzheimer.

L’étude a inclus 260 volontaires participant au Cardiovascular Health Study, un très long programme de surveillance de la santé. Chacun a été interrogé sur sa consommation de poisson avant d’être soumis à des examens d’imagerie par résonnance magnétique (IRM). L’objectif était d’évaluer le volume de leur matière grise cérébrale, qui est un bon reflet de la santé intellectuelle d’un individu. Résultat : les 163 personnes ayant déclaré manger du poisson au moins une fois par semaine montraient un volume de matière grise plus important que celui des sujets ne consommant pas de poisson.

Un trouble de plus en plus fréquent dans la population
Pour un résultat optimal, attention au mode de cuisson : les vertus observées ne seraient plus effectives quand le poisson est mangé frit. Et quand il est consommé cru, comme au Japon ? "Les consommateurs de poissons crus n’ont pas été inclus dans ce travail", répond le Dr Raji. Une prochaine étude pourrait être lancée pour en déterminer les effets.

En France, plus de 860.000 personnes "souffrent de démences de type Alzheimer", selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Ce nombre devrait atteindre deux millions en 2020. Il s’agit donc d’un enjeu médical, scientifique, social et économique majeur, en France comme dans tous les pays développés.

Source : University of Pittsburgh Medical Center, 30 novembre 2011 – interview du Dr Cyrus Raji, 1er décembre 2011 – Inserm, dossier d’information sur Alzheimer, 20 septembre 2011
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Alzheimer, Parkinson. Comment choisir un hébergement médicalisé, temporaire ou permanent ?

 

En savoir plus