Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > La fibrillation auriculaire, un tueur sournois

Actualités santé

La fibrillation auriculaire, un tueur sournois

[ Publié le 14 décembre 2011 ]

En France, avec 700.000 malades, la fibrillation auriculaire est le trouble du rythme cardiaque le plus fréquent. Pourtant, une bonne partie de ces patients s’ignorent, en raison du nombre réduit – voire inexistant – des signes d’alerte. Le point sur cette maladie avec le Dr Bernard Lévy, cardiologue à Paris.

fibrilation-auriculaire-senor_priorite_sante_mutualiste

Quand le cœur cogne un peu vite et perd le rythme… En France, 700.000 personnes sont atteintes de ce trouble appelé fibrillation auriculaire (FA). Les plus de 85 ans sont particulièrement touchés : un Français sur cinq en souffre. Chaque année, cette affection provoque des dizaines d’attaques cérébrales. Son principal danger : elle ne donne pas toujours de symptômes susceptibles d’être interprétés comme des signes d’alerte.

En effet, la FA est asymptomatique chez de nombreux patients. "D’autres vont ressentir des signes peu spécifiques : palpitations, douleurs thoraciques, fatigue inexpliquée", détaille le Dr Bernard Lévy, responsable du Centre de recherche cardiovasculaire de l’Institut national de la santé et de la recherche médical (Inserm) à l’hôpital Lariboisière (Paris). Résultat : "Une partie de ces malades ignorent qu’ils sont atteints", regrette-t-il.

"Ces symptômes peuvent être associés à de nombreuses affections mais, dans tous les cas, ils doivent alerter et conduire au médecin", insiste le Dr Lévy. "Trop souvent, des patients souffrant de fibrillation auriculaire sont diagnostiqués à l’occasion de la principale et la plus grave complication de cette maladie : l’accident vasculaire cérébral (AVC)."

Pour vérifier l’état de votre cœur, le médecin prescrit un électrocardiogramme (ECG), l’examen de référence pour poser le diagnostic de FA. "Dans l’idéal, il serait bien d’en pratiquer un tous les deux ou trois après 60 ans, et un par an à partir de 75 ans", recommande le Dr Lévy. "Surtout pour les hommes, et encore davantage en cas d’hypertension artérielle et/ou de diabète." N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre médecin traitant.

Source : interview du Dr Bernard Lévy, 2 décembre 2011
(Destination santé ©)

Mot-clef : Cardiovasculaire

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Cholestérol, hypertension : votre médecin vous conseille de perdre du poids.

Nos diététiciennes vous aident à modifier vos habitudes alimentaires !

En savoir plus

ECHANGER